Médiation familiale

Médiation familiale : pourquoi y recourir ?

Rate this post

Divorce, succession, résidence des enfants chez des parents séparés… de nombreuses situations familiales peuvent être à l’origine de tensions et de disputes. Le médiateur familial peut aider à les apaiser. Explication.

De manière générale, je peux recourir à une médiation familiale si je rencontre une situation conflictuelle ou particulièrement difficile avec des membres de ma famille (ou de mon ex-famille).

Les situations en question peuvent être très diverses :

  • Les situations de rupture, de séparation ou de divorce entre deux personnes mariées, pacsées ou en concubinage,
  • Les conflits autour de questions liées aux enfants : résidence des enfants chez leurs parents divorcés/séparés, droit de visite, contribution financière des parents à leur éducation…
  • Les conflits provoqués par une recomposition familiale,
  • Les conflits liés à des questions de patrimoine entre personnes d’une même famille : partages des biens, succession, conséquences financières d’une séparation…
  • La difficulté d’établir ou de maintenir des liens intergénérationnels : par exemple, les grands-parents qui ont du mal à conserver des liens avec leurs petits-enfants, les parents dont le lien avec les enfants devenus majeurs se rompt…

A quoi sert la médiation ?

Le médiateur est un professionnel, doté de compétences en psychologie et en droit. Il ne prend parti pour personne dans mon conflit familial, n’émet pas de jugement de valeur et garde confidentielles les informations qu’il reçoit.

Il entreprend avec ma famille :

  • D’établir une communication constructive entre les personnes en conflit,
  • D’identifier au mieux la source du conflit,
  • D’aborder de manière très concrète et raisonnée les besoins de chacun (notamment des enfants), et les questions financières,
  • D’organiser les droits et les devoirs des parents, des grands-parents, des enfants…

Comment est-elle lancée ?

La médiation est lancée soit :

  • Selon mon initiative : je m’adresse à un médiateur ou à un service de médiation familiale,
  • Sur proposition ou imposition du juge.

Dans tous les cas, la médiation ne pourra commencer que si les deux personnes concernées ont donné leur accord.

A noter : l’essai d’une médiation familiale est obligatoire avant l’engagement d’une procédure judiciaire concernant l’autorité parentale.

Comment s’organise la médiation ?

La médiation prend la forme d’une série d’entretiens fixés sur rendez-vous (généralement entre 3 et 7) entre le médiateur et la famille. Chaque séance dure entre 1 heure 30 et 2 heures environ.

Je peux demander un premier entretien d’information gratuit. Les séances sont ensuite payantes ; leur coût est fixé, selon un barème national, en fonction de mes ressources.

Si la médiation mène à un accord, nous pouvons demander au juge de l’homologuer.

A noter : si la médiation a été ordonnée par le juge, je peux bénéficier, selon mes ressources, de l’aide juridictionnelle (une prise en charge partielle ou totale des frais par l’Etat).

Autres articles

Patrimoine : les droits du conjoint survivant ?

Irene

Loi Alur : l’encadrement des loyers commencera le 1er août à Paris

Irene

Sports nautiques : quels sont les prix ?

Irene

Qu’est-ce que l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) ?

Irene

Dr. Dre est le chanteur le plus riche de 2014

Irene

Comment modifier mon testament ?

Irene

Décès : comment bien anticiper ?

Irene

Assurance prévoyance : comment s’y prendre ?

Irene

Les piscines les plus belles et les plus chères du monde

Irene

Canicule, sécheresse : comment économiser l’eau du jardin ?

Irene

Quelles sont les conditions d’attribution des HLM ?

Irene

Est-il possible de déclarer ses revenus après la date limite ?

Irene