Rougissement cutané

Rougissement cutané : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Le rougissement cutané se caractérise par une sensation de chaleur et de rougissement rapide du cou, de la partie supérieure du thorax et/ou du visage. Des plaques ou zones rouges sont fréquemment apparentes lorsque la personne rougit. Le rougissement cutané est une réponse physique ordinaire à l’anxiété, au stress, à une gêne, à la colère, ou à un autre état émotionnel extrême. Le rougissement du visage est généralement davantage un souci au plan social qu’un véritable problème d’ordre médical.

Le rougissement peut cependant être lié à un problème médical sous-jacent, notamment un syndrome de Cushing ou une overdose de niacine. La maladie de Cushing est due à des taux élevés de cortisol dans l’organisme. L’overdose de niacine est due à une prise excessive de niacine (médicament en vente libre en pharmacie) pour réduire le taux de cholestérol. Consultez un médecin en cas de rougissement cutané répété.

Causes

Les causes d’un rougissement du visage sont multiples, depuis une sensibilité émotionnelle particulière, jusqu’à la consommation de produits alimentaires épicés. Plusieurs conditions médicales sont également liées au rougissement cutané. Quelques causes de rougissement :

Les aliments épicés

La consommation de produits alimentaires épicés, notamment les poivrons, piments ou produits de la famille du capsicum (poivre), sont susceptibles d’entraîner des rougeurs cutanées au niveau du visage et du cou. Ces produits incluent notamment le poivre ou piment de Cayenne, le paprika, les piments rouges, etc. La consommation de ces produits peut augmenter la température de votre corps et provoquer une rougeur faciale. De même, la manipulation de ces types d’aliments peut entraîner des rougeurs et irritations cutanées.

Facteurs émotionnels déclencheurs

Des émotions extrêmes peuvent provoquer une rougeur au niveau du visage. Si par exemple vous êtes très gêné(e) ou anxieux/anxieuse, votre visage ou votre cou vont paraître marbrés de rouge. Des sentiments de colère, stress ou tristesse peuvent également provoquer un rougissement cutané. Les larmes sont souvent à l’origine de la formation de plaques rouges sur le visage et le cou. Toutes ces émotions sont le signe d’une forte augmentation de la pression sanguine.

Rosacée

La rosacée est une maladie cutanée susceptible de produire œdèmes, rougeurs, ainsi que des boutons comparables à ceux de l’acné. Si les causes de la rosacée (ou couperose) sont inconnues, l’inflammation des vaisseaux sanguins due au stress, aux aliments épicés, ainsi qu’aux températures élevées peut aggraver cette pathologie. Les femmes de 30 à 50 ans ayant une peau claire sont les plus susceptibles de contracter cette condition.

Autres causes (moins courantes) de rougissement du visage :

  • la consommation d’alcool ;
  • des températures élevées ou de la fièvre ;
  • des réactions médicinales, en particulier après absorption d’une dose excessive de niacine ;
  • syndrome (ou maladie) de Cushing ;
  • ménopause ;
  • syndrome carcinoïde.

Cas d’urgence

Cas d’urgence

Si le rougissement cutané ne présente généralement aucun caractère d’urgence, il peut être lié à des conditions médicales graves. Consultez votre médecin si votre rougissement persiste, ou s’il s’accompagne d’autres symptômes, notamment une diarrhée.

Traitement

Plusieurs solutions de soins de santé à mettre en œuvre chez soi peuvent vous aider à réduire vos rougissements. Si des soins de santé simples à domicile ne permettent pas de prévenir ni de réduire la fréquence de ces épisodes, consultez immédiatement un médecin : il est possible que ces rougissements soudains soient dus à une pathologie sous-jacente.

Solutions de santé à domicile

Les soins de santé à suivre chez soi incluent notamment d’éviter certains facteurs déclencheurs, tels que les aliments épicés, les boissons très chaudes, les toxines, la lumière solaire vive, ainsi que les températures extrêmes, chaudes ou froides. Le fait d’éviter les situations de stress trop important peut également contribuer à éviter les rougissements cutanés. Le recours à des techniques de relaxation (par exemple des exercices impliquant une respiration en profondeur) pour réduire l’anxiété peut contribuer à réduire la tension sanguine. Si vos rougissements ne s’atténuent pas, prenez rendez-vous chez votre médecin.

Consultation médicale et diagnostic

Votre médecin va souhaiter établir un inventaire de vos symptômes afin de déterminer la cause sous-jacente des rougissements. Vous serez éventuellement interrogé(e) sur la fréquence, la durée, l’emplacement et le contexte de vos symptômes. De même, un examen médical avec description des antécédents va contribuer à fournir les informations requises pour permettre à votre médecin d’établir son diagnostic. D’autres symptômes concomitants, tels que la diarrhée, une dépression respiratoire légère, ou de l’urticaire, pourront également faire l’objet d’une évaluation.

Si votre prestataire constate que vos symptômes sont à caractère émotionnel, il est possible qu’il vous adresse à un psychothérapeute. Ces professionnels peuvent vous aider en vous apportant les compétences requises pour gérer des événements émotionnels extrêmes, ainsi que pour prévenir les rougissements cutanés.

Conséquences

Conséquences

Les rougissements cutanés n’entraînent ordinairement aucun problème médical grave. Dans certaines circonstances cependant, une condition grave peut s’avérer être à l’origine du rougissement. Il est important de consulter votre médecin à propos de tous vos symptômes.

De même, le fait de bien repérer les facteurs déclencheurs va permettre de contribuer à prévenir les accès de rougissement. Si les facteurs déclencheurs sont d’ordre émotionnel, le rougissement peut devenir prévalent si vous n’acquérez pas les compétences adéquates pour mieux gérer vos émotions.

Prévention

Il n’existe pas de méthode définitive de prévention du rougissement. Un certain nombre de précautions peuvent cependant être prises pour réduire ces épisodes. Vous pouvez :

  • limiter votre consommation d’alcool. Les personnes porteuses d’un enzyme inactif contribuant à la décomposition de l’alcool sont davantage sujettes aux rougissements et bouffées de chaleur cutanées après avoir consommé une boisson alcoolisée.
  • Limitez les quantités d’aliments épicés que vous manipulez et consommez, en particulier s’ils sont dérivés de la famille des capsicum.
  • Essayez d’éviter les températures extrêmes et les expositions directes excessives à la lumière du soleil ;
  • sauf avis contraire de votre médecin, limitez vos prises de niacine à la dose quotidienne recommandée de 16 milligrammes pour les hommes et de 14 milligrammes pour les femmes. Une consommation de niacine supérieure à 50 milligrammes peut provoquer des rougissements.
  • Pour réguler les émotions extrêmes, telles que l’anxiété, faites appel à vos habiletés d’adaptation, telles que l’anxiété. Les compétences utiles incluent des techniques de relaxation et des habiletés cognitives comportementales. De même, l’hypnose peut s’avérer efficace dans le traitement de certains problèmes émotionnels responsables des rougissements.
  • Pour des symptômes inhabituels de rougissement, contactez immédiatement un médecin.

Autres articles

Santé bucco-dentaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Thrombophlébite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie mammaire stéréotaxique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test de dépistage de la toxoplasmose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

IRM du genou : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment prévenir la grippe ?

Irene

Ulcère cornéen : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Éructation : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements du cancer du col utérin : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Options de traitement de la MPOC : Comment gérer votre maladie

Irene

Alimentation équilibrée : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Premiers soins en cas de piqûre ou de morsure : définition, cause, symptômes, traitement

Irene