Respiration rapide superficielle

Respiration rapide superficielle : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Une personne moyenne produit entre huit et 16 mouvements respiratoires par minute. La respiration rapide superficielle, également appelée tachypnée, survient lorsque vous produisez davantage de mouvements respiratoires que la normale dans une minute donnée. Lorsqu’une personne respire rapidement, on parle quelquefois d’hyperventilation. Les deux termes sont utilisés de manière interchangeable, et ce trouble peut être provoqué par diverses choses allant de l’infection pulmonaire à l’insuffisance cardiaque. Ce symptôme doit toujours être signalé et traité rapidement pour prévenir les complications.

Soins d’urgence

Soins d’urgence

La tachypnée est causée par un grand nombre de pathologies différentes. Un diagnostic correct de la part de votre médecin aidera à déterminer la cause. Cela signifie que tout événement de tachypnée doit être signalé à votre médecin et doit toujours être traité comme une urgence médicale, surtout s’il survient pour la première fois.

Appelez les services d’urgence si vous ressentez l’un quelconque des symptômes suivants :

  • teinte bleue/grise de la peau et des ongles ;
  • teinte bleue/grise des lèvres et des gencives ;
  • étourdissements ;
  • douleurs thoraciques ;
  • aggravation de la respiration rapide ;
  • fièvre ;
  • le thorax s’enfonce à chaque respiration.

Causes

La respiration rapide superficielle peut être causée par des infections, une suffocation, des caillots de sang, une insuffisance cardiaque ou un asthme.

Infections

Les infections qui touchent les poumons, telles que la pneumonie ou la bronchiolite, peuvent causer une difficulté respiratoire. Cela peut se traduire par un ralentissement ou une accélération de la fréquence respiratoire. Si ces infections s’aggravent, les poumons peuvent se remplir de liquide, ce qui entraîne une difficulté à respirer profondément. Dans des cas rares, les infections non traitées peuvent être mortelles.

Suffocation

Lorsque vous suffoquez, vos voies respiratoires sont partiellement ou complètement bloquées par un objet. Si vous parvenez à respirer, vos respirations ne seront pas profondes ou détendues. En cas de suffocation, une attention médicale immédiate est essentielle.

Caillots sanguins

Une embolie pulmonaire est la présence d’un caillot de sang dans le poumon. Cela peut entraîner une hyperventilation, ainsi qu’une douleur thoracique, une toux, et une fréquence cardiaque rapide ou irrégulière.

Asthme

L’hyperventilation est un symptôme de la crise d’asthme. L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des poumons et il est fréquemment la cause de la respiration rapide superficielle chez les enfants.

Crises d’angoisse

Les crises d’angoisse, également appelées crises de panique sont une réponse physique à une peur ou une anxiété. Elles sont souvent le symptôme d’un trouble de l’anxiété, qui peut être traité avec des médicaments sur ordonnance et des conseils psychologiques.

BPCO (bronchopneumonie chronique obstructive) ;

La BPCO est une maladie pulmonaire courante, qui regroupe une bronchite chronique ou un emphysème. La bronchite est une inflammation des voies respiratoires. L’emphysème est la destruction des sacs alvéolaires des poumons.

Tests

Tests

Le médecin pourra vous administrer immédiatement un traitement pour corriger le schéma respiratoire et faciliter votre respiration profonde. Il pourra vous poser des questions relatives à vos symptômes ou votre pathologie. Ce traitement pourra inclure la fourniture d’air riche en oxygène par le biais d’un masque.

Une fois que l’urgence médicale a été prise en charge, votre médecin vous posera des questions telles que :

  • Quand vos problèmes respiratoires ont-ils commencé ?
  • Prenez-vous des médicaments quels qu’ils soient ?
  • Avez-vous eu d’autres pathologies précédemment diagnostiquées ?
  • Avez-vous des troubles respiratoires ou des pathologies pulmonaires telles que l’asthme, la bronchite ou l’emphysème ?
  • Avez-vous récemment eu un rhume ou la grippe ?

Une fois que vos antécédents médicaux auront été pris, votre médecin écoutera votre cœur et vos poumons au moyen d’un stéthoscope. Il utilisera un oxymètre de pouls pour vérifier vos taux d’oxygène. Un oxymètre de pouls est un petit appareil de mesure placé sur le doigt.

Si nécessaire, le médecin vérifiera vos taux d’oxygène au moyen d’une gazomètrie du sang artériel. Pour ce test, le médecin prélève une petite quantité de sang de votre artère et l’envoie au laboratoire pour analyse. Ce test cause un inconfort, par conséquent une anesthésie peut être appliquée sur la zone avant la prise de sang.

Tests d’imagerie

Le médecin pourra vouloir examiner plus attentivement vos poumons pour vérifier toute lésion pulmonaire, tous signes de la maladie, ou toute infection. Généralement, une radiographie est utilisée à cette fin, mais dans certains cas, une échographie peut être nécessaire. L’utilisation d’autres tests d’imagerie tels qu’une IRM (imagerie par résonance magnétique) ou une tomodensitométrie est rare, mais peut s’avérer nécessaire.

Traitement

Les solutions de traitement varient suivant la cause exacte des problèmes respiratoires.

Infections pulmonaires

La respiration rapide superficielle causée par une infection peut être traitée au moyen d’un aérosol utilisé pour ouvrir les voies respiratoires, tel qu’albutérol, et des antibiotiques pour éliminer l’infection. Les antibiotiques ne sont pas utiles dans le cas de certaines infections. Dans ce cas, les traitements respiratoires sont utilisés pour ouvrir les voies respiratoires en laissant l’infection se guérir d’elle-même.

Pathologiques chroniques

Les pathologies chroniques comme l’asthme et la BPCO ne se guérissent pas. Toutefois, grâce au traitement, vous pouvez minimiser la respiration rapide superficielle. Le traitement pour les maladies comme celles-ci peut inclure des médicaments sur ordonnance, des aérosols, et des bouteilles à oxygène dans les cas extrêmes.

Troubles de l’anxiété

Si vous ressentez une respiration rapide superficielle symptôme d’une crise d’anxiété, votre médecin a des chances de vous recommander l’association d’une psychothérapie et d’un médicament anxiolytique. Ces médicaments peuvent inclure Xanax, clonazépam et buspirone.

Autres traitements

Si vous continuez de respirer rapidement et que le traitement ci-dessus ne fonctionne pas, votre médecin pourra vous prescrire des bêtabloquants pour corriger votre respiration. Ces médicaments incluent l’acébutolol, l’aténolol et le bisoprolol. Ces médicaments sont couramment utilisés pour traiter l’hypertension artérielle. Ils fonctionnent pour la respiration rapide superficielle en contrecarrant les effets de l’adrénaline (une hormone du stress qui augmente la fréquence cardiaque et respiratoire).

Prévention

Les méthodes de prévention dépendent de la cause de votre respiration rapide. Par exemple, si elle est causée par l’asthme, le fait d’éviter les allergènes, les exercices très pénibles, et les irritants tels que la fumée et la pollution peut prévenir les crises.

Vous pourrez ainsi stopper l’hyperventilation avant qu’elle ne se transforme en urgence médicale.

Si vous êtes en hyperventilation, vous devrez augmenter votre absorption de dioxyde de carbone et diminuer votre absorption d’oxygène. Pour ce faire, placez vos lèvres comme si vous alliez boire avec une paille et inspirez. Vous pouvez également fermer la bouche et boucher l’une de vos narines tout en respirant par la narine ouverte.

La cause de votre hyperventilation peut rendre la prévention difficile. Toutefois, la recherche d’un traitement rapide de la cause sous-jacente peut stopper l’aggravation du problème ou l’augmentation de sa fréquence.

Autres articles

Goitre : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Kaposi : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Intervention chirurgicale de l’artère carotide : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Principes fondamentaux de la gestion du poids : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Greffe du pancréas : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

éviter les douleurs d’épaules en milieu professionnel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

C’est génétique : le diabète de type 2 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Médicaments contre le rhume : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’atrésie tricuspide : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le syndrome de choc toxique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Christmas (hémophilie B) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La myasthénie auto-immune : définition, cause, symptômes, traitement

Irene