détresse respiratoire

Syndrome de détresse respiratoire de l’adulte  : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Le syndrome de détresse respiratoire de l’adulte (SDRA) est une maladie grave des poumons au cours de laquelle les sacs alvéolaires de vos poumons se remplissent de liquide. La présence de cet excès de liquide dans les poumons diminue la quantité d’oxygène dans votre système sanguin. Avec le SDRA, vos organes peuvent ne pas avoir suffisamment d’oxygène pour fonctionner.

Le SDRA affecte le plus souvent les patients hospitalisés très malades. Il peut également être provoqué par un traumatisme grave. Les symptômes se déclarent généralement un jour ou deux après la maladie initiale. Ils peuvent inclure un essoufflement et une suffocation extrêmes.

Le SDRA est un état pathologique grave. Beaucoup de personnes qui en souffrent ne survivent pas.

Causes

Le SDRA est essentiellement provoqué par des lésions aux vaisseaux sanguins minuscules présents dans les poumons. Du liquide s’échappe de ces vaisseaux et se répand dans les sacs alvéolaires des poumons. C’est dans ces sacs alvéolaires que le sang reçoit de l’oxygène. Quand ils sont remplis de liquide, le sang reçoit moins d’oxygène.

Parmi les facteurs communs pouvant entraîner ce type de lésions pulmonaires, citons :

  • l’inhalation de substances toxiques, telles que l’eau salée, les produits chimiques et le vomi
  • le développement d’une infection sanguine grave
  • le développement d’une infection pulmonaire grave, comme la pneumonie
  • une blessure au thorax ou à la tête, causée par exemple par un accident de voiture ou un sport de contact
  • une surdose de sédatifs ou d’antidépresseurs tricycliques

Risques

Les facteurs de risques du SDRA comprennent : âge supérieur à 65 ans, tabagisme, maladie pulmonaire chronique et antécédents d’alcoolisme.

Certaines personnes sont plus susceptibles de mourir du SDRA. Notamment, celles qui :

  • ont subi un choc toxique
  • sont âgées
  • souffrent d’insuffisance hépatique
  • ont des antécédents d’alcoolisme.

Le sexe et la race peuvent aussi affecter la mortalité. Les hommes sont plus susceptibles de mourir du SDRA que les femmes. Les noirs américains ont un taux de décès dû au SDRA supérieur à celui des personnes d’autres races.

Symptômes

Les symptômes du SDRA se déclarent habituellement de un à trois jours après la blessure ou le traumatisme causal.

Citons parmi les symptômes courants du SDRA :

  • respiration laborieuse et rapide
  • fatigue musculaire et faiblesse générale
  • hypotension
  • décoloration de la peau ou des ongles
  • toussotements secs
  • fièvre
  • maux de tête
  • pouls rapide
  • confusion mentale

Diagnostic

Si vous pensez que quelqu’un de votre connaissance souffre du SDRA, dites-lui de consulter un médecin immédiatement. Si la maladie est diagnostiquée de bonne heure, cette personne aura peut-être plus de chances de survivre. Le SDRA est une urgence médicale

Le SDRA peut être détecté par un médecin de plusieurs façons différentes. Il n’existe pas de test de référence pour dépister cette maladie. Le médecin traitant pourra réaliser un examen médical et prescrire les tests suivants :

  • tension artérielle
  • prise de sang
  • radiographie pulmonaire
  • Tomographie (tomodensitométrie) assistée par ordinateur
  • frottis nasal et de gorge
  • électrocardiogramme
  • échocardiogramme
  • examen des voies respiratoires

Une tension artérielle basse et un faible taux d’oxygène dans le sang peuvent indiquer au médecin la présence du SDRA. Un électrocardiogramme et un échocardiogramme pourront être réalisés pour éliminer la possibilité d’une maladie cardiaque. La présence de liquide dans les sacs alvéolaires des poumons, révélée par radio ou tomodensitométrie du thorax, confirmera le diagnostic de SDRA. Une biopsie pulmonaire peut aussi être réalisée pour confirmer un diagnostic de SDRA.

Traitement

L’objectif principal lorsqu’on traite le SDRA est de vous donner suffisamment d’oxygène pour empêcher une défaillance d’organe. Le médecin pourra vous administrer de l’oxygène par masque. Un appareil de ventilation artificielle pourra aussi être utilisé pour forcer de l’air dans vos poumons et réduire la quantité de liquide dans les sacs alvéolaires.

Les médecins pourront également mettre en œuvre une méthode de soutien respiratoire appelée pression expiratoire positive (PEP). La PEP aide à contrôler la pression dans les poumons. La PEP à un niveau élevé peut aider à augmenter la fonction pulmonaire et à diminuer les lésions des poumons causées par l’utilisation d’un appareil de ventilation.

La gestion de la consommation des liquides est une autre stratégie de traitement du SDRA. Elle peut aider à assurer un équilibre adéquat des liquides. Quand il y a trop de liquide dans le corps, il peut s’accumuler dans les poumons. Mais quand il n’y en a pas assez, cela peut fatiguer les organes tels que le cœur.

Les personnes atteintes de SDRA reçoivent souvent des médicaments pour en gérer les effets secondaires. Des analgésiques peuvent soulager l’inconfort. Des antibiotiques ou corticostéroïdes peuvent traiter une infection. Des anticoagulants peuvent être utilisés pour empêcher la formation de caillots dans les poumons ou les jambes.

Les patients qui se remettent du SDRA pourront avoir besoin d’une réadaptation pulmonaire. C’est une façon de renforcer le système respiratoire et d’augmenter la capacité des poumons. De tels programmes peuvent inclure des exercices physiques, un enseignement en salle de classe et des équipes de soutien qui vous aideront à vous rétablir du SDRA.

Pronostic

Malheureusement, environ 40 pour cent des personnes qui souffrent du SDRA décèdent d’une défaillance d’organe. Le risque de décès n’est cependant pas le même pour tous les patients atteints du SDRA. La mortalité est liée à la cause du SDRA et à la santé générale du patient. Par exemple, un jeune patient souffrant de SDRA causé par un traumatisme aura un meilleur pronostic qu’un patient plus âgé atteint d’une infection sanguine généralisée. Le pronostic est clair dès les 10 premiers jours de traitement pour environ la moitié de tous les patients souffrant du SDRA.

De nombreux survivants du SDRA se rétabliront complètement en quelques mois. Cependant, certains pourront avoir des lésions pulmonaires qui dureront toute leur vie. Citons parmi les effets secondaires supplémentaires : faiblesse musculaire, fatigue, dégradation de la qualité de vie et détérioration de la santé mentale.

Prévention

Il n’existe aucune façon de prévenir complètement le SDRA. Cependant, vous pourrez limiter vos risques en tenant compte des suggestions suivantes.

  • Consultez rapidement un médecin en cas de traumatisme, d’infection ou de maladie.
  • Cessez de fumer, et évitez la fumée secondaire.
  • Cessez de boire de l’alcool. Une consommation chronique d’alcool peut augmenter votre risque de mortalité et empêcher les poumons de fonctionner correctement.
  • Faites-vous vacciner contre la grippe tous les ans et contre la pneumonie tous les cinq ans. Cela diminuera votre risque d’infections pulmonaires.

Autres articles

Goitre : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

C’est génétique : le diabète de type 2 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Examens médicaux essentiels chez la femme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Intoxication alimentaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements contre la dépression : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Intervention chirurgicale de l’artère carotide : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Trouble de la personnalité : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hyperthyroïdie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Christmas (hémophilie B) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La teigne du cuir chevelu (tinea capitis) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Santé bucco-dentaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Céphalées (vasculaires) de Horton ou algie vasculaire de la face : définition, cause, symptômes, traitement

Irene