Maladie de Kaposi

Maladie de Kaposi : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

La maladie de Kaposi (MK) est une tumeur cancéreuse. Elle apparaît fréquemment à de nombreux endroits sur la peau (notamment dans les régions du nez, de la bouche, des organes génitaux et/ou de l’anus), mais elle peut aussi s’attaquer aux organes internes. Elle est provoquée par un virus du groupe herpès, dénommé HHV-8.

Selon l’American Cancer Society, la MK est une maladie qui définit le sida, c’est-à-dire que quand un patient séropositif en souffre, cela indique qu’il a développé le sida (American Cancer Society, 2011).

Cependant, ce n’est pas parce qu’un patient est atteint de la MK qu’il a nécessairement le sida. Une personne en bonne santé par ailleurs peut développer la MK. Avant la pandémie du sida, la MK était une pathologie d’évolution lente considérée comme peu grave.

Apparence

Apparence

Quand elle est visible, la maladie de Kaposi se distingue par une tache rouge ou pourpre surélevée. Il est possible de prendre d’abord cette tache pour une ecchymose, avant de se rendre compte que la région atteinte est surélevée. La MK apparaît souvent sur le visage (le nez ou la bouche) ou dans la région des organes génitaux ou de l’anus.

Quand elle infecte les poumons, le foie ou les intestins, il n’y a pas de signes visibles. Si les poumons ou les organes gastro-intestinaux sont atteints, un saignement peut se produire. Quand les poumons sont atteints, le patient est généralement essoufflé. Si vous présentez l’un quelconque de ces symptômes, il est recommandé de consulter un médecin.

Types

Il existe plusieurs types de MK, notamment :

La MK épidémique liée au sida

  • s’observe presque exclusivement chez l’homme séropositif ayant eu des rapports homosexuels
  • apparaît d’abord dans la région de la tête et du cou
  • selon l’American Cancer Society, c’est la forme de MK la plus fréquente aux États-Unis (Cancer, 2012)
  • progresse très rapidement, mais n’est pas toujours fatale

La MK indolente

  • s’observe le plus souvent chez l’homme d’un certain âge, originaire du bassin méditerranéen ou d’Europe orientale
  • apparaît d’abord dans la région des jambes et des pieds
  • progresse pendant des années et n’est pas souvent fatale

La MK cutanée africaine

  • s’observe chez l’homme originaire d’Afrique tropicale
  • peut attaquer les os
  • provoque le gonflement des jambes
  • est souvent fatale en deux ans

La MK lymphadénopathique africaine

  • s’observe chez les jeunes enfants originaires d’Afrique tropicale
  • peut ou non attaquer la peau
  • est souvent fatale en deux ans

La MK liée à l’immunosuppression

  • s’observe chez le patient ayant reçu une greffe du rein ou d’autres organes
  • liée aux médicaments administrés pour aider le corps à ne pas rejeter un organe transplanté
  • ressemble à la MK indolente

Il existe une forme moins fréquente de MK qui apparaît chez les hommes homosexuels sexuellement actifs qui n’ont pas d’infection au VIH. Cette forme de MK ressemble à la forme indolente.

Gravité

Gravité

Bien qu’elle progresse souvent lentement, la MK peut ultimement être fatale ; il faut donc toujours la traiter.

Les formes de MK présentes chez l’homme et l’enfant vivant en Afrique tropicale sont les plus graves. En l’absence de traitement, elles peuvent provoquer la mort en quelques années.

Étant donné que la MK indolente apparaît chez les personnes âgées et met des années à se développer, de nombreux patients décèdent d’une autre maladie avant que leur MK empire au point de devenir fatale.

La MK associée au sida est la plus fréquemment traitable, et elle n’est pas fatale.

Diagnostic

Un médecin peut habituellement la diagnostiquer au moyen d’une inspection visuelle et en posant quelques questions sur vos antécédents médicaux. Mais étant donné que d’autres maladies peuvent ressembler à la MK, un second test est parfois réalisé. Quand il n’y a pas de symptômes visibles, un second test est toujours réalisé.

Les examens visant à dépister la MK comprennent les suivants :

Biopsie

Une biopsie consiste à recueillir des cellules sur un site que l’on soupçonne atteint. L’échantillon est alors envoyé à un laboratoire pour analyse.

Radiographie thoracique

Cette radiographie peut servir à détecter des signes de MK dans les poumons.

Endoscopie

L’endoscopie est une technique permettant de visualiser l’intérieur de l’appareil gastro-intestinal supérieur, à savoir l’œsophage et l’estomac. Un long tube mince muni d’une caméra et d’un outil de biopsie à une extrémité sert à visualiser l’intérieur de l’appareil gastro-intestinal et à prélever des échantillons de tissus en vue d’un examen microscopique.

Bronchoscopie

Une bronchoscopie est une endoscopie des poumons.

Traitement

Il existe plusieurs méthodes de traitement, notamment l’ablation, la chimiothérapie, l’interféron (un agent antiviral) et la radiothérapie. L’équipe médicale qui s’occupe de vous déterminera le meilleur mode de traitement.

Ablation

Il existe plusieurs méthodes chirurgicales pour l’ablation de tumeurs de MK, notamment :

  • chirurgie – n’est utilisée que chez le patient ne présentant que quelques petites lésions
  • cryothérapie pour geler et détruire la tumeur – taux de réussite satisfaisant
  • électro-dessiccation pour brûler et détruire la tumeur

Ces thérapies ne traitent que les lésions individuelles et ne peuvent pas empêcher de nouvelles lésions de se développer.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est utilisée prudemment car le système immunitaire de ces patients est très affaibli par leur maladie sous-jacente. Le médicament le plus fréquemment administré dans le traitement de la MK est la doxorubicine (Doxil), un complexe de lipides.

Autres traitements

L’interféron est une protéine naturellement présente dans le corps humain. La version médicalement développée de cette substance peut être injectée pour aider les patients atteints de MK dont le système immunitaire est robuste.

La radiothérapie est l’application ciblée sur le corps de rayonnements à haute énergie. La radiothérapie n’est utile au traitement de la MK que lorsque les lésions ne se sont pas répandues sur une grande partie du corps.

Pronostic

La MK est guérissable avec un traitement. Lorsqu’elle n’est pas soignée, ou pas suffisamment, elle peut être mortelle. C’est pourquoi il est très important de se faire soigner immédiatement.

Protéger les autres

Protéger les autres

N’exposez personne à vos lésions si vous pensez être atteint de MK. Consultez un médecin et commencez un traitement immédiatement.

Prévention

Ne touchez pas les lésions d’une personne souffrant de MK.

Si vous êtes séropositif, avez bénéficié d’une greffe d’organe ou êtes pour une raison ou une autre plus susceptible de développer la MK, le médecin pourra suggérer un traitement antirétroviral hautement actif (HAART acronyme des mots anglais highly active antiretroviral therapy). La thérapie HAART réduit le risque pour les patients séropositifs de développer la MK et le sida.

Autres articles

Premiers soins en cas de piqûre ou de morsure : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

Irene

La teigne du cuir chevelu (tinea capitis) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

éviter les douleurs d’épaules en milieu professionnel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements contre la dépression : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement du diabète : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment prévenir la grippe ?

Irene

Examens médicaux essentiels chez la femme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Lyme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Incontinence urinaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

IRM du genou : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Névralgie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene