Céphalées

Céphalées (vasculaires) de Horton ou algie vasculaire de la face : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Les céphalées de Horton sont des maux de tête très douloureux qui surviennent en grappes, ce qui signifie que vous connaissez des cycles de crises de maux de tête suivis par des périodes sans maux de tête.

La fréquence des maux de tête durant ces cycles peut aller d’un mal de tête tous les deux jours à plusieurs maux de tête par jour. Les céphalées de Horton peuvent être tellement douloureuses qu’elles sont parfois appelées migraines du suicide .

Les céphalées de Horton sont plus courantes entre l’adolescence et l’âge moyen, mais elles peuvent survenir à n’importe quel âge.

D’anciennes études montrent que les céphalées vasculaires de Horton étaient plus souvent rapportées chez les hommes que chez les femmes. Une étude de 1998 publiée dans Cephalagia, par exemple, a montré qu’avant 1960, les hommes signalaient des céphalées vasculaires de Horton six fois plus que les femmes. Avec le temps toutefois, cet écart a été comblé, et dans les années 1990, les céphalées de Horton ont été signalées comme étant seulement deux fois plus fréquentes chez les hommes que chez les femmes (Manzoni, 1998).

Types

Il existe deux types de céphalées de Horton : épisodique et chronique.

Les céphalées de Horton épisodiques surviennent régulièrement entre une semaine et un an, suivies par une période sans maux de tête d’un mois ou plus.

Les céphalées de Horton chroniques surviennent régulièrement pendant plus d’un an, suivies par une période sans maux de tête qui dure moins d’un mois.

Une personne atteinte de céphalées de Horton épisodiques peut développer des céphalées chroniques et vice versa.

Causes

La douleur des céphalées de Horton est provoquée par la dilatation (l’élargissement) des vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau et le visage en sang. La dilatation de ces vaisseaux opère une pression sur le nerf trigéminé, qui transmet les sensations du visage au cerveau. Les médecins ne savent pas précisément pourquoi cette dilatation se produit.

Les chercheurs pensent que des anomalies dans une petite zone du cerveau appelée hypothalamus peuvent être responsables des céphalées de Horton L’hypothalamus est la zone du cerveau qui régule la température du corps, la tension artérielle, le sommeil et la libération des hormones.

Les céphalées de Horton peuvent également être provoquées par une libération soudaine de substances chimiques, l’histamine ou la sérotonine, dont le rôle respectif est de combattre les allergènes et de réguler l’humeur.

Symptômes

Les céphalées de Horton commencent généralement de manière soudaine. Un petit pourcentage de personnes ressentent des troubles visuels de type aura, telles que des taches lumineuses, avant que la céphalée ne démarre.

Les maux de tête commencent généralement quelques heures après s’être endormi, et sont souvent suffisamment douloureux pour vous réveiller. Les céphalées de Horton peuvent également commencer au réveil.

La douleur du mal de tête devient sévère cinq à dix minutes après le commencement du mal de tête. Chaque mal de tête dure généralement plusieurs heures, et la douleur la plus intense dure généralement de 30 minutes à deux heures.

La douleur des céphalées de Horton intervient sur un côté de la tête, mais elle peut changer de côté chez certains patients. La douleur est généralement située derrière un œil ou autour de celui-ci. C’est une douleur constante qui donne une sensation de brûlure ou de blessure profonde. La douleur peut s’étaler au front, aux tempes, aux dents, au nez, au cou ou aux épaules du même côté.

D’autres signes et symptômes peuvent être évidents du côté douloureux de la tête, notamment :

  • paupière tombante ;
  • pupille contractée (petite) ;
  • larmoiement excessif de l’œil ;
  • rougeur de l’œil ;
  • sensibilité à la lumière ;
  • gonflement autour d’un œil ou des deux ;
  • nez encombré ou qui coule ;
  • rougeur du visage ou bouffées vasomotrices ;
  • nausées ;
  • agitation.

Diagnostic

Votre médecin vous posera des questions sur vos symptômes et vous fera passer un examen physique et neurologique. Cela peut inclure une IRM ou une tomodensitométrie du cerveau pour écarter d’autres causes des céphalées, telles qu’une tumeur au cerveau.

Traitement

Le traitement consiste à soulager et prévenir les symptômes des céphalées au moyen de médicaments. Dans de rares cas, lorsque le soulagement de la douleur et le traitement préventif ne fonctionnent pas, le médecin pourra recommander une intervention chirurgicale.

Antalgiques

L’objectif des antalgiques est de soulager la douleur de la céphalée une fois qu’elle est survenue. Les traitements antidouleur incluent :

  • respirer de l’oxygène pur à 100 % lorsque la céphalée se déclenche ;
  • médicament par spray nasal appelé sumatriptan (Imitrex) ou d’autres triptans qui contractent les vaisseaux sanguins ;
  • Un médicament injecté appelé dihydroergotamine (DHE) qui peut soulager la douleur des céphalées de Horton dans les cinq minutes d’utilisation (la DHE ne peut pas être prise avec le sumatriptan) ;
  • une crème à la capsaïcine peut être appliquée localement sur la zone douloureuse.

Utilisation de traitements préventifs

Les traitements préventifs stoppent les maux de tête avant qu’ils ne commencent. Ces médicaments ne sont pas efficaces à 100 %, mais ils peuvent réduire la fréquence de vos maux de tête. Notamment :

  • médicaments pour la tension artérielle, tels que propanol ou vérapamil, qui détendent les vaisseaux sanguins ;
  • médicaments stéroïdiens tels que prednisone qui réduisent l’inflammation nerveuse ;
  • médicament appelé ergotamine qui empêche les vaisseaux sanguins de se dilater ;
  • antidépresseurs tels que l’amitriptyline ;
  • médicaments anti-épileptiques tels que topiramate et l’acide valproïque ;
  • carbonate de lithium ;
  • myorésolutifs tels que baclofène ;

Chirurgie

En dernier recours une procédure chirurgicale peut être pratiquée par thermocoagulation du nerf trijumeau. Cette intervention peut provoquer un soulagement permanent de la douleur pour certains patients, mais des effets secondaires sérieux, tels qu’un engourdissement facial permanent, peuvent en résulter

Prévention

Vous pouvez parvenir à prévenir les céphalées de Horton en évitant les choses suivantes, qui peuvent déclencher les céphalées chez certains patients :

  • alcool ;
  • tabac ;
  • cocaïne ;
  • altitudes élevées ;
  • activités intenses ;
  • temps chaud ;
  • bains chauds ;
  • aliments qui contiennent de grandes quantités de nitrates, tels que le bacon, les hot-dogs et les conserves de viandes.

Les céphalées de Horton ne sont pas mortelles, mais aucun remède n’existe. Vos maux de tête peuvent être moins fréquents et plus ou moins douloureux avec le temps, ou ils peuvent disparaître complètement.

Autres articles

Fièvre à tiques du Colorado : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Éructation : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Épiglottite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maintenez votre position même avec des pieds plats (pes planus) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement du diabète : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Circulation extracorporelle par oxygénateur à membrane (CEC) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Christmas (hémophilie B) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Liposuccion : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Somnolence : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Fièvre jaune : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Goitre : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Examens médicaux essentiels chez la femme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene