Incontinence-urinaire

Incontinence urinaire : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

L’incontinence urinaire est une perte de contrôle de la vessie. Il peut, dans certains cas, en résulter un écoulement de la totalité du contenu de la vessie ou une simple fuite mineure. Cette condition peut, en fonction de sa cause, être provisoire ou chronique.

L’incontinence peut être le symptôme de nombreux problèmes de santé, du cancer à l’hyperplasie (bénigne) de la prostate, en passant par un calcul rénal. L’incontinence peut également être la conséquence naturelle du vieillissement normal, les muscles vésicaux tendant à s’affaiblir avec l’âge.

Selon l’académie américaine des médecins de famille (American Academy of Family Physicians, AAFP), des millions d’Américains souffrent d’incontinence urinaire. Même si les femmes de plus de 50 ans y sont plus vulnérables, nul n’est à l’abri d’une incontinence temporaire ou chronique. (AAFP)

En cas d’incontinence, consultez un médecin. L’incontinence complique votre vie quotidienne et peut être le symptôme d’une pathologie très grave.

Types

L’incontinence urinaire est divisée en trois catégories ou types. Il est possible que votre incontinence corresponde à un mélange de plusieurs types ou aux trois types en même temps.

Incontinence liée au stress

Ce type d’incontinence peut être associé à certains types d’activité physique (exercice, toux, éternuement ou rire). L’activité peut entraîner l’affaiblissement d’un muscle du sphincter qui, d’ordinaire, retient l’urine dans la vessie, et entraîner une fuite.

Incontinence par impériosité

L’incontinence par impériosité se manifeste par un besoin fort et soudain d’uriner. Peu après la manifestation de l’urgence, vous perdez le contrôle de votre vessie. Il arrive que vous n’ayez pas le temps, entre le moment où l’urgence se manifeste et où la perte survient, d’atteindre les toilettes.

Miction par regorgement

Ce type d’incontinence survient lorsque vous urinez sans vider complètement votre vessie. Il arrive que, par la suite, une perte d’urine survienne. La miction par regorgement est également appelée miction goutte à goutte.

Causes

Les causes d’incontinence urinaire sont multiples : il peut notamment s’agir de dommages physiques, de l’âge, d’un cancer, d’une infection ou d’un trouble neurologique. Certaines de ces conditions entraînent uniquement des problèmes urinaires provisoires et sont aisément traitables, alors que d’autres sont plus graves et persistants.

Causes provisoires

Certaines causes d’incontinence sont temporaires. Elles sont souvent liées à un facteur externe ou tenant au style de vie. La consommation d’alcool, de boissons caféinées ou de fluides en quantité peut entraîner une perte provisoire de contrôle de la vessie. Certains traitements (par exemple, destinés à combattre l’hypertension ou les relaxants musculaires, les sédatifs et certains traitements pour le cœur) peuvent également entraîner une incontinence momentanée.

Certaines conditions peuvent en outre être à l’origine d’une incontinence temporaire. La constipation peut également accroître le besoin d’uriner dans la mesure où des selles comprimées peuvent entraîner une surréaction des nerfs contrôlant la vessie. Une infection des voies urinaires peut également conduire à une incontinence.

Vieillissement

Le vieillissement s’accompagne d’un affaiblissement des muscles vésicaux et l’incontinence devient plus vraisemblable. D’éventuels problèmes de circulation sanguine peuvent aggraver encore cette situation. Meilleure est votre santé, plus grandes sont vos chances d’échapper à l’incontinence en vieillissant.

Dommages

Les dommages causés à votre plancher pelvien peuvent entraîner une incontinence dans la mesure où ces muscles soutiennent la vessie. Il arrive qu’ils soient endommagés ou affaiblis par une intervention chirurgicale (souvent lors d’une ablation de l’utérus) ou lors d’une naissance.

Hypertrophie (ou hyperplasie) de la prostate

Chez presque tous les hommes, la prostate tend à se dilater avec l’âge. Il est fréquent que cela se traduise par de l’incontinence.

Cancer

Il arrive que le cancer, de la prostate chez l’homme ou de la vessie chez la femme, soit source d’incontinence. Il arrive que le traitement d’un cancer soit à l’origine d’une incontinence collatérale. Une tumeur, qu’elle soit maligne ou bénigne, peut également être à l’origine d’une incontinence par obstruction de l’écoulement normal de l’urine. Des calculs rénaux ou vésicaux peuvent avoir le même effet.

Causes moins courantes

Une prostatite, qui est une inflammation de la prostate, ou une cystopathie interstitielle sous-muqueuse, c’est-à-dire, une condition vésicale chronique parfois source d’incontinence, peut également, et occasionnellement, être cause d’incontinence.

Assistance

Assistance

L’incontinence est toujours l’occasion de solliciter une aide médicale. Il peut s’agir d’un symptôme d’une pathologie plus grave exigeant un traitement. Même si la cause sous-jacente n’est pas potentiellement mortelle, l’incontinence peut perturber votre existence en profondeur. N’hésitez pas à consulter votre médecin concernant les options de traitement qui s’offrent à vous.

Si vous perdez le contrôle de votre vessie et éprouvez l’un ou l’autre des symptômes suivants, consultez d’urgence un médecin :

  • des troubles de l’élocution ou de la marche ;
  • une faiblesse ou des picotements dans une partie du corps ;
  • une perte de vision ;
  • de la confusion ;
  • une perte de connaissance.

Rendez-vous

Rendez-vous

Le médecin commencera par vous poser une série de questions avant de pratiquer un examen physique. Il voudra savoir depuis combien de temps dure votre incontinence, vous demandera de quel type d’incontinence vous êtes atteint(e) et vous posera des questions au sujet d’autres détails concernant vos symptômes physiques. Il vous interrogera également sur vos habitudes quotidiennes, sur ce que vous mangez et buvez habituellement, ainsi que sur les médicaments et suppléments que vous prenez.

Lorsque ces questions et son examen physique ne permettent pas à votre médecin de diagnostiquer la cause sous-jacente de la condition, il va sans doute prescrire des analyses complémentaires. Il pourra, par exemple, pratiquer une cystoscopie. À cette occasion, une petite caméra est insérée dans la vessie pour que le médecin puisse l’examiner plus précisément.

Il pourra également être nécessaire de recueillir un échantillon d’urine pour analyse. Il est aussi possible que le médecin souhaite mesurer la quantité d’urine que vous évacuez, celle demeurant dans votre vessie et la pression existant dans votre vessie. Ces informations sont obtenues par insertion dans l’urètre, puis dans la vessie, d’un cathéter, c’est-à-dire, d’un tube flexible de diamètre réduit.

Soins à domicile

Soins à domicile

Si vous êtes atteint(e) d’incontinence urinaire, vous pouvez prendre, chez-vous, un certain nombre de mesures simples pour simplifier votre existence. Votre médecin va vous expliquer comment développer la musculature de votre plancher pelvien lorsque la cause de votre incontinence est due à une insuffisance à cet égard. Il est possible que, pour cela, vous deviez uriner à intervalles fixes ou pratiquer des exercices de musculation.

Vous pouvez également aménager votre logement pour gérer plus aisément votre incontinence. Assurez-vous que vous disposez d’un accès facile et simple aux toilettes ; conservez une veilleuse durant la nuit pour qu’il vous soit plus facile de vous rendre aux toilettes ; et portez des sous-vêtements absorbants lorsque vous sortez, afin d’éviter les accidents.

Prévention

Il est impossible de prévenir l’incontinence urinaire dans tous les cas ; vous pouvez néanmoins en réduire le risque. Efforcez-vous de mener une vie saine (en conservant un poids normal, en évitant de fumer, en faisant beaucoup d’exercice physique et en ayant une alimentation saine). N’oubliez pas d’absorber suffisamment de fibres pour éviter la constipation. Évitez les aliments et les boissons paraissant entraîner des épisodes d’incontinence, tels que le café ou l’alcool.

Autres articles

Intoxication alimentaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maintenez votre position même avec des pieds plats (pes planus) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement du diabète : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment prévenir la grippe ?

Irene

La pseudo-tumeur cérébrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

éviter les douleurs d’épaules en milieu professionnel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Détection et dosage des précipitines de l’aspergillose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Thrombophlébite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Transplantation hépatique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement non-invasif des varices : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Trouble de la personnalité : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La myasthénie auto-immune : définition, cause, symptômes, traitement

Irene