Prostatite

Prostatite chronique : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

La prostatite chronique est une inflammation de la prostate. La prostate est une glande de petite taille située, chez l’homme, sous la vessie. Elle enveloppe l’urètre et produit l’essentiel du fluide du sperme.

Une prostatite peut être la conséquence d’une infection bactérienne ; environ un cas sur 10 est causé par une bactérie (Cigna, 2011). Dans de nombreux cas, l’origine de la condition est inconnue. La prostatite peut produire des symptômes inconfortables, tels que des brûlures au cours de la miction, un besoin fréquent d’uriner et des douleurs au bas du dos.

Une prostatite chronique causée par une infection bactérienne peut être traitée par antibiotiques. Lorsque la cause n’est pas connue, le traitement des symptômes peut constituer la meilleure option. Même lorsque la guérison de la pathologie elle-même n’est pas possible, les hommes traités pour une prostatite chronique peuvent d’ordinaire voir leurs symptômes s’atténuer ou disparaître.

Types

Il existe deux types de prostatite chronique, qui diffèrent en fonction de la condition.

Prostatite bactérienne chronique

La prostatite bactérienne chronique est une inflammation de la prostate causée par une infection bactérienne. Ce type de prostatite peut affecter les hommes de tout âge ; il est toutefois plus fréquent chez les hommes jeunes et d’âge moyen (AUAF, 2011).

Prostatite chronique/syndrome de la douleur pelvienne chronique

La prostatite chronique/syndrome de la douleur pelvienne chronique produit des symptômes similaires à la forme bactérienne de la condition. Ses causes ne sont toutefois pas connues. Il s’agit du type de prostatite le plus courant. Il peut causer des symptômes similaires à la forme bactérienne.

Symptômes

Les symptômes de la forme bactérienne de la prostatite chronique et de la prostatite chronique/syndrome de la douleur pelvienne chronique sont très similaires. À leur apparition, ils sont généralement bénins, mais gagnent en intensité au fil du temps. Ils peuvent être accompagnés de fièvre ou de frissons. Il s’agit notamment :

  • d’un besoin pressant et constant d’uriner ;
  • d’une douleur brûlante lors de la miction ;
  • de difficultés pour commencer à uriner, suivies d’un flux irrégulier ;
  • de la sensation que la vessie n’a pas été complètement vidée après la miction ;
  • de douleurs au bas du dos, au niveau de la partie inférieure de l’abdomen, au-dessus de la région pubienne, ou entre les testicules et l’anus ;
  • d’une éjaculation douloureuse.

Causes

La prostatite bactérienne chronique est causée par une infection bactérienne. La bactérie colonise la prostate par l’urètre. L’urètre est le canal qui permet d’évacuer l’urine.

L’infection peut également être causée par une infection dont l’origine se trouve dans la vessie ou par un cathéter infecté inséré dans la vessie. Un cathéter urinaire est un petit tube flexible qui est placé dans le corps pour recueillir l’urine et l’évacuer de la vessie. Certaines infections bactériennes contribuent à la formation de lithiases (ou calculs prostatiques) qui ne sont pas expulsées lors de la miction. Les lithiases sont de petite taille (approximativement de la taille d’une graine de pavot) et ne sont pas toujours détectables à l’occasion d’un examen physique. Les lithiases infectées sont une cause courante d’infection récurrente des voies urinaires. Elles rendent très difficile le traitement de la prostatite bactérienne chronique (Cigna, 2011).

Variables d’une personne à une autre, les causes de la prostatite chronique/syndrome de la douleur pelvienne chronique sont souvent inconnues. Les causes possibles incluent notamment :

  • le blocage du flux d’urine ;
  • des micro-organismes liés à des maladies sexuellement transmissibles telles que les chlamydiae ;
  • une attaque du système immunitaire dirigée contre la prostate ;
  • l’acide urique, un élément de l’urine, à l’origine d’une irritation de la prostate ;
  • un dysfonctionnement des nerfs ou des muscles.

Diagnostic

Pour diagnostiquer une prostatite chronique, votre médecin va commencer par étudier vos symptômes. Lorsque vos symptômes indiquent un type de prostatite chronique, il est possible qu’un toucher rectal soit également nécessaire. Cette opération implique l’insertion dans le rectum d’un doigt ganté lubrifié dans le but de tâter la prostate. Elle aide votre médecin à déterminer si la prostate est sensible ou dilatée. Les hommes atteints de prostatite peuvent éprouver une douleur ou un inconfort temporaire.

Lorsque cet examen n’est pas concluant, il est possible que le médecin souhaite procéder à une échographie qui permet d’obtenir une image de la prostate. Une fois une prostatite chronique diagnostiquée, votre médecin souhaitera effectuer des tests supplémentaires, afin d’en déterminer, si possible, la cause et le type.

Une analyse d’urine permet de diagnostiquer une prostatite bactérienne chronique. La présence de la bactérie est considérée comme concluante. En l’absence de bactérie dans les urines, il est néanmoins possible que vous soyez atteint de prostatite chronique/syndrome de la douleur pelvienne chronique. Votre médecin pourra alors souhaiter effectuer des tests supplémentaires afin d’identifier une cause ou vous adresser à un urologue (c’est-à-dire, un médecin spécialiste des maladies des voies urinaires). Au nombre des tests supplémentaires figurent l’examen des fluides secrétés par la prostate, une analyse de sang ou l’insertion dans l’urètre d’une sonde de petite taille pour examiner la vessie, la prostate et l’urètre (cystoscopie).

Traitement

Le traitement dépendra du type de l’infection diagnostiquée. Dans le cas d’une prostatite bactérienne chronique, le traitement initial est d’ordinaire une cure d’antibiotiques de longue durée. Il est possible que vous soyez tenu(e) de prendre des antibiotiques durant au moins 12 semaines ; 75 % des cas de prostatite bactérienne chronique sont guéris par un traitement antibiotique (AUAF).

Dans la plupart des cas de prostatite chronique/syndrome de la douleur pelvienne chronique, la cause de la condition est inconnue. Cela signifie que le traitement requiert d’ordinaire l’utilisation de médicaments pour réduire ou éliminer des symptômes. Des décontracturants musculaires, médicaments antalgiques et traitements contre l’anxiété sont couramment prescrits contre la douleur.

Dans certains cas, un massage prostatique permet de drainer le fluide à l’origine de l’inflammation. Bains chauds et thermothérapie (par exemple, un coussin chauffant) peuvent également contribuer à soulager l’inconfort. Votre médecin peut déconseiller la consommation de certains aliments épicés ou de boissons acides susceptibles d’aggraver les symptômes.

Prévention

Une bonne hygiène permet de prévenir les formes bactériennes de la prostatite chronique. Une bonne hygiène pénienne permet de réduire le risque d’infection de l’urètre par une bactérie. Vous pouvez également prévenir une prostatite par la consommation de grandes quantités de liquide dans le but d’encourager des mictions régulières, ainsi qu’en traitant les infections des voies urinaires ou de la vessie dès qu’elles surviennent.

Autres articles

Diabète de type 1 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Goitre : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Teint irrégulier : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hyperthyroïdie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test de suppression à la dexaméthasone : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Options de traitement de la MPOC : Comment gérer votre maladie

Irene

L’ostéosarcome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Diagnostic de la maladie d’Alzheimer : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Névralgie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La pseudo-tumeur cérébrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Alimentation équilibrée : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Causes et facteurs de risque de l’alcoolisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene