Fièvre jaune

Fièvre jaune : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

La fièvre jaune est une maladie grave, potentiellement mortelle, qui ressemble à la grippe et qui se transmet par les moustiques. Caractérisée par une fièvre élevée et une jaunisse, elle est principalement courante dans certaines parties d’Afrique et d’Amérique du Sud. La maladie ne se soigne pas, mais elle peut être prévenue au moyen du vaccin contre la fièvre jaune.

Cause

La fièvre jaune est causée par le virus de la fièvre jaune (VFJ) également appelé Flavivirus. Le virus se transmet par les moustiques femelles, qui le contractent chez les singes ou chez d’autres humains, puis le retransmettent à de nouveaux humains lorsqu’elles les piquent et sucent leur sang. La maladie ne peut pas se transmettre de personne à personne.

Les moustiques se reproduisent dans les forêts tropicales humides, dans les environnements semi humides et près des étendues d’eau stagnante. L’augmentation du contact entre les humains et des moustiques infectés, notamment dans des zones où les gens n’ont pas été vaccinés contre la fièvre jaune, peut créer des épidémies de petite échelle.

Risques

Les personnes qui n’ont pas été vaccinées contre la fièvre jaune et qui vivent dans des zones où se trouvent des moustiques infectés sont exposées à ce risque. Selon l’Organisation mondiale de la santé, près de 200 000 personnes sont infectées chaque année (OMS). La plupart des cas interviennent dans 32 pays d’Afrique, notamment le Rwanda et la Sierra Leone, et dans 13 pays d’Amérique latine, notamment la Bolivie, le Brésil, la Colombie, l’Équateur et le Pérou (OMS).

Les cas de fièvre jaune peuvent également être transmis à d’autres pays qui ne sont pas normalement affectés, si les conditions le permettent.

Toutefois, pour une raison inexpliquée, la maladie n’a jamais été rapportée en Asie.

Symptômes

La fièvre jaune apparaît rapidement, et les symptômes interviennent dans les trois à six jours après l’exposition. Les signes initiaux de l’infection sont semblables à ceux du virus de la grippe, et ils incluent des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires, et de la fièvre. Après cela, la maladie se poursuit en trois stades, qui sont décrits ci-dessous.

Stade 1

Appelé stade aigu , la première phase dure généralement trois à quatre jours. En plus des maux de tête et de la fièvre, les victimes peuvent connaître des bouffées vasomotrices, une perte d’appétit, des frissons et un mal de dos.

Stade 2

Appelé le stade de rémission , il s’agit de la période où les symptômes disparaissent. La personne commence progressivement à se sentir mieux. La plupart des gens se remettent complètement à ce stade. Les autres, toutefois, voient leur condition s’aggraver dans les 24 heures qui suivent.

Stade 3

Appelé stade toxique , ce stade est le plus grave des trois stades. Les symptômes reviennent, accompagnés de nouveaux symptômes, notamment une baisse de la miction, une douleur abdominale et des vomissements (incluant parfois du sang). D’autres symptômes interviennent à ce stade, notamment des problèmes de rythme cardiaque, une insuffisance hépatique, qui peut se traduire par une jaunisse – un jaunissement de la peau et des yeux), une insuffisance rénale, des crises de type épileptique, un délire et éventuellement des saignements de nez, de la bouche et des yeux. Ce stade de la maladie est souvent fatal.

Diagnostic

Si vous avez récemment voyagé et que vous avez des symptômes ressemblant à la grippe, consultez immédiatement votre médecin. Si le médecin remarque des signes qui peuvent indiquer la fièvre jaune, il vous conseillera de faire une prise de sang. Le médecin vous posera également des questions sur vos voyages récents, et il déterminera si vous avez voyagé ou non dans une région du monde connue comme ayant des moustiques porteurs de fièvre jaune.

Les résultats de la prise de sang confirmeront si vous êtes ou non atteint(e) de la maladie. Les techniciens de laboratoire chercheront des signes du virus même ou des anticorps du système immunitaire qui s’accumulent en réponse à la présence du virus.

Traitement

La fièvre jaune ne se guérit pas, par conséquent, les médecins traiteront uniquement les symptômes, et ils feront tout leur possible pour aider le corps à lutter contre l’infection. Ces efforts peuvent inclure :

  • fourniture de liquides (solution intraveineuse possible) et d’oxygène ;
  • maintien d’une tension artérielle adéquate ;
  • transfusions sanguines si nécessaire ;
  • dialyse en cas d’insuffisance rénale ;
  • traitement de toutes autres infections qui peuvent survenir.

Résultats

Selon l’OMS, la moitié des patients qui entrent dans la phase toxique de la maladie meurent dans les 10 à 14 jours, tandis que le reste se rétablit complètement (OMS). Les Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (Centers for Disease Control and Prevention) estiment que les cas graves de la maladie entraînent la mort dans 20 à 50 % des cas (CDC). Les adultes plus âgés et ceux qui présentent des systèmes immunitaires compromis courent plus le risque de complications graves.

Prévention

Le vaccin est la seule façon de prévenir la fièvre jaune. Administré en une seule piqûre, le vaccin contient une version vivante affaiblie du virus, qui aide votre corps à créer sa propre immunité. Les CDC suggèrent que toutes les personnes de neuf mois à 59 ans qui voyagent ou qui vivent dans une zone à risque de fièvre jaune soient vaccinées. (Vous pouvez trouver les zones d’infection potentielle en consultant www.cdc.gov/travel.)

Les personnes qui souffrent d’allergies sévères aux œufs, aux protéines de poulet ou à la gélatine ne doivent pas recevoir le vaccin. Les nourrissons et les enfants de moins de six mois, ou les personnes qui sont atteintes du VIH/sida ou d’autres maladies du système immunitaire ne doivent pas non plus recevoir le vaccin. Les personnes de plus de 60 ans qui envisagent de voyager vers une zone qui contient le virus doivent discuter de la vaccination avec leur médecin. Les bébés de six à huit mois et les mères qui allaitent devront retarder leur voyage vers ces zones si possible, ou parler à leur médecin du vaccin.

Le vaccin est considéré comme étant extrêmement sûr et une seule dose fournit une protection pendant plus de 10 ans. Les effets secondaires peuvent inclure de légers maux de tête, des douleurs musculaires, de la fatigue et une légère fièvre.

Les autres méthodes de prévention incluent l’utilisation de lotion anti-insectes, le port de vêtements qui réduisent les piqûres de moustique et le fait de rester à l’intérieur durant les heures pendant lesquelles les moustiques sont susceptibles de piquer.

Autres articles

Teint irrégulier : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Causes et facteurs de risque de l’alcoolisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

IRM du genou : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Diagnostic de la maladie d’Alzheimer : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Décollement de la rétine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Alimentation équilibrée : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

Irene

Persistance du canal artériel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Gastrite/duodénite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infestations de tiques : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Valvulopathie aortique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cors et durillons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene