Phénomène de Raynaud

Phénomène de Raynaud : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Le phénomène de Raynaud est une affection par laquelle la circulation sanguine vers les doigts, les orteils, les oreilles ou le nez est restreinte ou interrompue. Cela se produit lorsque les vaisseaux sanguins des mains ou des pieds se resserrent. Les épisodes de constriction se nomment angiospasmes.

Les températures froides et le stress émotionnel peuvent déclencher des épisodes du phénomène de Raynaud.

Le phénomène de Raynaud peut accompagner des affections médicales sous-jacentes. Il peut également survenir seul. Les épisodes d’angiospasmes provoqués par d’autres pathologies telles que l’arthrite, les gelures, ou une maladie auto-immune se nomment phénomène de Raynaud secondaire. Chez les personnes en bonne santé qui connaissent le phénomène de Raynaud on parle de phénomène de Raynaud de forme primaire ou de maladie de Raynaud.

Risques

Selon l’Institut national d’arthrite et des maladies musculosquelettiques et cutanées (National Institute of Arthritis and Musculoskeletal and Skin Diseases (NIAMS)), les femmes sont plus susceptibles que les hommes de développer le phénomène de Raynaud. Les jeunes adultes entre les âges de 15 à 25 ans sont plus susceptibles de développer la forme primaire de la maladie. L’apparition du phénomène de Raynaud secondaire est plus courante chez les adultes entre 30 et 40 ans. Les personnes qui vivent dans des régions géographiques froides sont plus susceptibles d’être affectées par le phénomène de Raynaud que les habitants des climats chauds (NIAMS).

Le phénomène de Raynaud secondaire est généralement lié à des pathologies médicales qui affectent les vaisseaux sanguins ou le tissu conjonctif, tels que :

  • athérosclérose (durcissement des artères) ;
  • tabagisme ;
  • utilisation de médicaments et de drogues qui rétrécissent les artères, telles que les bêtabloquants et les amphétamines ;
  • arthrite ;
  • affections auto-immunes telles que le lupus, la sclérodermie, la polyarthrite rhumatoïde, et le syndrome de Sjogren.

Symptômes

Le symptôme le plus courant du phénomène de Raynaud est la décoloration des doigts, des orteils, des oreilles ou du nez. Lorsque les vaisseaux sanguins qui transportent le sang vers les extrémités se bloquent, les zones affectées deviennent blanches et froides. La sensation de toucher peut être engourdie. La peau peut également prendre une teinte bleue.

Les personnes atteintes du phénomène de Raynaud primaire ressentent généralement une chute de la température du corps dans la région affectée, mais peu de douleurs. Les personnes atteintes de la forme secondaire de la maladie ressentent souvent de la douleur, un engourdissement et des picotements dans les doigts ou dans les orteils. Les épisodes peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures.

Lorsque l’angiospasme est terminé, il est possible que vous ressentiez des pulsations dans les doigts et les orteils et ces derniers pourront être rouges. Le processus de réchauffement commence lorsque la circulation est améliorée. Les doigts et les orteils peuvent prendre jusqu’à 15 minutes pour se réchauffer après que la circulation a été restaurée.

Les personnes atteintes de la maladie de Raynaud peuvent constater que les mêmes doigts ou les mêmes orteils de chaque côté du corps sont affectés en même temps. Celles qui sont atteintes de la forme secondaire peuvent avoir des symptômes sur un côté du corps ou sur les deux. Les épisodes d’angiospasmes ne se ressemblent pas exactement, même chez la même personne.

Les déclencheurs courants des symptômes de Raynaud incluent :

  • basses températures ;
  • stress émotionnel ;
  • le travail avec des outils manuels qui émettent des vibrations.

Les travailleurs du bâtiment qui utilisent des marteaux-piqueurs par exemple sont exposés à un risque plus élevé d’angiospasme. Toutefois, les personnes atteintes de cette affection ne présentent pas tous les mêmes déclencheurs. Il est important de faire attention à son corps, et de connaître quels sont les déclencheurs.

Diagnostic

Votre médecin procédera à un examen physique et prendra vos antécédents médicaux, puis vous fera des analyses de sang pour diagnostiquer le phénomène de Raynaud. Il vous posera des questions sur vos symptômes et pourra exiger un examen microscopique du repli cutané de l’ongle pour déterminer si vous avez la forme primaire ou secondaire du phénomène de Raynaud. Cette procédure se nomme capillaroscopie.

Selon la clinique Mayo, les personnes atteintes du phénomène de Raynaud secondaire présentent souvent des schémas de vaisseaux sanguins élargis, et désorganisés ainsi qu’une perte de vaisseaux sanguins et de flocculus dans les replis cutanés de l’ongle (clinique Mayo). En revanche, dans le phénomène de Raynaud primaire le réseau de capillaires a une apparence normale, ordonnée lorsque l’angiospasme ne se produit pas.

Les analyses de sang peuvent révéler si vous testez positif aux anticorps antinucléaires (ANA). La présence d’ANA peut signifier que vous avez plus de chances de connaître les troubles auto-immuns ou des troubles du tissu conjonctif. Ces pathologies augmentent votre risque d’être atteint(e) du phénomène de Raynaud secondaire

Prise en charge

Si vous avez une crise, il est important d’avoir chaud. Pour vous aider à faire face à une crise, vous pouvez :

  • vous couvrir les mains ou les pieds avec des chaussettes ou des gants ;
  • rentrer au chaud et réchauffer tout votre corps ;
  • vous passer les mains ou les pieds sous l’eau tiède ;
  • vous masser les extrémités.

Rester calme peut aider à réduire la sévérité d’une crise. Essayez de rester aussi détendu(e) que possible. Il peut être utile de vous retirer physiquement de situations stressantes. Le fait de vous concentrer sur votre respiration peut également vous aider à vous calmer.

Traitement

Les changements de mode de vie constituent une grande partie du processus de traitement du phénomène de Raynaud. Le fait d’éviter les substances qui provoquent la constriction des vaisseaux sanguins représente la première intention de traitement. Cela inclut la suppression de la caféine et des produits de nicotine.

Le fait de rester au chaud et de faire de l’exercice peut également prévenir ou réduire l’intensité de certaines crises. L’exercice est particulièrement bon pour encourager la circulation et gérer le stress.

Traitements médicamenteux

Votre médecin pourra prescrire des médicaments si vous avez des épisodes d’angiospasmes fréquents, longs ou intenses. Les médicaments qui provoquent une vasodilatation aident les vaisseaux sanguins à se relâcher. Notamment :

  • antidépresseurs ;
  • médicaments antihypertenseurs ;
  • médicaments pour la dysfonction érectile.

Certains médicaments peuvent également aggraver votre affection parce qu’ils resserrent les vaisseaux sanguins. Les exemples incluent :

  • bêtabloquants ;
  • médicaments à base d’œstrogène ;
  • médicaments pour la migraine ;
  • pilules contraceptives ;
  • médicaments pour le rhume contenant de la pseudoéphédrine.

Pronostic

Les perspectives des personnes atteintes du phénomène de Raynaud varient en fonction de leur santé globale. Le phénomène de Raynaud secondaire est bien plus grave sur le long terme que la forme primaire. Les personnes qui sont atteintes du phénomène de Raynaud secondaire ont plus de chances de souffrir d’infections, d’ulcères cutanés et de gangrène (NIAMS).

Autres articles

Diabète de type 1 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Valvulopathie aortique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie mammaire stéréotaxique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements du cancer du col utérin : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Causes et facteurs de risque de l’alcoolisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Douleur à l’épaule : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancer ou carcinome à cellules rénales : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Régime alimentaire pour le diabète gestationnel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Petite taille : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

éviter les douleurs d’épaules en milieu professionnel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Facteurs de risque liés à l’hypertension : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Névralgie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene