Infections des glandes salivaires

Infections des glandes salivaires : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Une infection des glandes salivaires se développe lorsqu’un agent bactérien ou viral affecte une glande ou un conduit salivaire. L’infection peut être le résultat d’une diminution du flux de salive ou de l’occlusion ou de l’inflammation d’un conduit salivaire. Cette condition s’appelle une sialoadénite .

La bouche est irriguée, pratiquement constamment, par la salive. La salive facilite la digestion et contribue à la désagrégation des aliments, ainsi qu’à la propreté de la cavité buccale. Elle évite que les bactéries et les particules alimentaires ne s’accumulent dans la bouche. Elle contribue au contrôle de la quantité de bonnes et de mauvaises bactéries dans votre bouche.

Lorsque la salive ne peut irriguer librement la bouche, bactéries et particules d’aliments tendent à s’accumuler dans la bouche. Il peut en résulter une infection.

Les glandes salivaires principales (macroscopiques) sont au nombre de trois. Elles se situent de chaque côté du visage. Les plus volumineuses, les parotides, se trouvent à l’intérieur de chaque joue. Elles sont placées au-dessus de la mandibule, devant les oreilles. L’infection d’une ou plusieurs de ces glandes est appelée une parotidite .

Des glandes submandibulaires sont situées de chaque côté de la mâchoire, sous la mandibule. Des glandes sublinguales se trouvent sur le plancher buccal, sous la langue. En outre, des centaines de petites glandes salivaires accessoires (microscopiques) déposent de la salive provenant de canaux situés autour de votre bouche.

Causes

Les infections des glandes salivaires sont d’ordinaire d’origine bactérienne. Le staphylocoque doré est la cause d’infection la plus fréquente. Au nombre des autres figurent : le streptococcus viridans, l’haemophilus influenzae (bacille de Pfeiffer), le streptococcus pyogenes et l’escherichia coli.

Ces infections sont la conséquence d’une moindre production de salive. Celle-ci est souvent causée par une occlusion ou inflammation du canal de la glande salivaire. Les virus et d’autres conditions médicales peuvent également réduire la production salivaire, et notamment :

  • les oreillons (une infection virale contagieuse plus courante chez les enfants qui n’ont pas été vaccinés) ;
  • le VIH ;
  • la grippe A et les virus parainfluenza de types I et II ;
  • l’herpès ;
  • un calcul salivaire (cristaux minéraux se formant dans les conduits salivaires) ;
  • un canal salivaire encombré par du mucus ;
  • une tumeur ;
  • le syndrome de Sjögren (pathologie auto-immune entraînant une sécheresse buccale) ;
  • une sarcoïdose (condition provoquant l’apparition sur le corps de plaques d’inflammation) ;
  • la déshydratation et la malnutrition ;
  • une radiothérapie anticancéreuse de la tête et du cou ;
  • une hygiène buccale inadaptée.

Risques

Les facteurs suivants peuvent vous rendre plus vulnérables à une infection des glandes salivaires :

  • un âge supérieur à 65 ans ;
  • une hygiène buccale inadaptée ;
  • le défaut de vaccination contre les oreillons.

Les conditions chroniques suivantes peuvent également aggraver votre risque infectieux :

  • le VIH/SIDA ;
  • le syndrome de Sjögren ;
  • le diabète ;
  • la malnutrition ;
  • l’alcoolisme ;
  • la boulimie ;
  • la xérostomie : syndrome de sécheresse de la bouche.

Symptômes

Les symptômes révélateurs d’une infection des glandes salivaires peuvent également être indicateurs d’autres conditions. La liste de symptômes suivante peut indiquer une infection des glandes salivaires. Consultez néanmoins votre médecin pour un diagnostic exact si vous constatez les symptômes suivants :

  • la présence constante dans la bouche d’un goût anormal ou fétide ;
  • l’impossibilité d’ouvrir complètement la bouche ;
  • une sensation d’inconfort ou douloureuse à l’ouverture de la bouche ou en mangeant ;
  • la présence de pus dans la bouche ;
  • une bouche sèche ;
  • une douleur buccale ;
  • une douleur faciale ;
  • des rougeurs ou gonflements au niveau de la mandibule, sous celle-ci ou sur le plancher de la bouche ;
  • un gonflement du visage ou du cou ;
  • des signes d’infection, tels qu’une fièvre ou des frissons.

En cas d’infection d’une glande salivaire et si vous êtes atteint(e) de fièvre, si vous éprouvez des difficultés respiratoires ou pour déglutir, ou encore, en cas d’aggravation de vos symptômes, contactez immédiatement un médecin. Il est possible que vos symptômes exigent un traitement urgent.

Complications

Il arrive qu’une infection de la glande salivaire s’accompagne de complications ; il s’agit néanmoins d’une situation relativement peu fréquente. Lorsqu’une infection n’est pas traitée, du pus peut s’accumuler et former un abcès des glandes salivaires.

Une infection d’une glande salivaire causée par une tumeur bénigne peut être à l’origine d’une dilatation des glandes. Une tumeur maligne (cancéreuse) peut se développer rapidement et entraîner une perte de mobilité du côté affecté du visage. Il est possible que la région en soit affectée, dans son ensemble ou en partie.

En cas de récidive d’une parotidite, un gonflement important du cou peut entraîner la destruction des glandes affectées.

Des complications peuvent également survenir lorsque l’infection bactérienne initiale gagne une autre partie du corps à partir d’une glande salivaire. Il peut notamment s’agir d’une cellulite (infection cutanée d’origine bactérienne) ou d’une angine de Ludwig (forme de cellulite affectant le plancher buccal).

Diagnostic

Un médecin peut déterminer si vous êtes atteint(e) d’une infection d’une glande salivaire par un simple examen visuel. La présence de pus dans la glande concernée peut, de même que la douleur, signaler une infection.

Lorsqu’un médecin soupçonne une infection d’une glande salivaire, il peut prescrire des analyses et tests complémentaires pour confirmer le diagnostic et en identifier la cause sous-jacente. Les examens d’imagerie de diagnostic ci-après peuvent être employés pour identifier la nature et l’origine d’une infection de glande salivaire causée par un abcès, un calcul salivaire ou une tumeur :

  • l’échographie ;
  • l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ;
  • la tomodensitométrie.

Le médecin peut également procéder à une biopsie des glandes et canaux salivaires concernés dans le but d’analyser les tissus ou les fluides pour identifier des virus et bactéries.

Traitement

Le traitement est fonction de la gravité de l’infection, de la cause sous-jacente de celle-ci et de tous symptômes supplémentaires (tels qu’un gonflement ou une douleur) que vous êtes susceptible de présenter.

Des antibiotiques peuvent être utilisés pour combattre une infection bactérienne, éliminer le pus ou lutter contre la fièvre. Une aspiration à l’aiguille peut être pratiquée pour vider l’abcès.

Les traitements à domicile peuvent inclure :

  • la consommation quotidienne de huit à 10 verres d’eau additionnés de jus de citron pour stimuler la salive et dégager les glandes ;
  • le massage de la glande concernée ;
  • l’application de compresses chaudes sur la glande affectée ;
  • des rinçages buccaux à l’eau tiède salée ;
  • le suçottage de citrons aigres ou de bonbons au citron non sucrés peut encourager le flux de salive et réduire l’enflure.

La plupart des infections des glandes salivaires ne nécessitent pas d’intervention chirurgicale. Une chirurgie peut cependant être nécessaire en cas d’infection chronique ou récurrente. Dans de rares cas, un traitement chirurgical peut nécessiter l’ablation totale ou partielle d’une parotide ou glande submandibulaire.

Prévention

Il n’existe aucune manière de prévenir l’infection d’une glande salivaire. La meilleure manière de réduire le risque consiste à boire beaucoup d’eau et à conserver une bonne hygiène buccale. Celle-ci suppose le brossage et un nettoyage au fil dentaire deux fois par jour.

Autres articles

Test de dépistage de la toxoplasmose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Intoxication alimentaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Petite taille : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment prévenir la grippe ?

Irene

Facteurs de risque liés à l’hypertension : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Intervention chirurgicale de l’artère carotide : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancer de la vessie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Phénomène de Raynaud : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Décollement de la rétine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Névralgie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les traitements de la maladie d’Alzheimer : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie mammaire stéréotaxique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene