Diabète

Diabète de type 1 : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Le diabète de type 1, également appelé diabète insulinodépendant, est une maladie chronique. Les personnes atteintes de diabète de type 1 ont un taux élevé de sucre dans le sang. Le glucose est un sucre naturel constituant une source d’énergie pour votre corps. Le glucose provient des aliments. Du glucose supplémentaire est stocké dans les tissus hépatiques et musculaires. Il est secrété lorsqu’un surcroît d’énergie est requis (par exemple, entre les repas ou au cours du sommeil).

L’insuline est l’hormone qui aide le glucose à entrer dans les cellules. Elle est produite par le pancréas. Chez les personnes en bonne santé, le pancréas secrète de l’insuline lorsque le niveau de glucose augmente. Ce n’est pas le cas chez les personnes atteintes de diabète de type 1. Elles ont besoin d’injections d’insuline pour les aider à traiter le glucose.

Le diabète de type 1 est une maladie chronique gérable. Il est toutefois très important que les patients contrôlent de manière adéquate le taux de sucre dans leur sang. Le non-respect de cette règle est extrêmement dangereux et les complications peuvent être mortelles.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. Il survient lorsque le système immunitaire attaque les cellules bêta du pancréas. Il s’agit des cellules génératrices de l’insuline. Les personnes atteintes de diabète de type 1 ne peuvent produire suffisamment d’insuline pour contrôler le taux de sucre dans le sang.

Les raisons pour lesquelles le système immunitaire attaque des cellules bêta sont inconnues.

Les facteurs de risque du diabète de type 1 sont mal compris. Certains de ces facteurs ont cependant probablement été identifiés.

Dans certains cas de diabète de type 1, l’hérédité est un facteur important. Lorsqu’un membre de la famille est atteint de la maladie, votre risque de la développer est accru. Plusieurs gènes sont sans doute liés à cette maladie.

Dans le cas des personnes plus jeunes, le diagnostic sera sans doute un diabète de type 1. Cette maladie est parfois appelée diabète juvénile . L’âge habituel du diagnostic est entre 11 et 14 ans. Il est rarement diagnostiqué après 40 ans.

L’appartenance raciale peut être un facteur de risque dans le diabète de type 1. Le diabète de type 1 est plus fréquent au sein des populations de type européen que de celles d’origine asiatique ou africaine.

La géographie peut également jouer un rôle. Pour une raison indéterminée, il est plus fréquent dans les pays plus éloignés de l’équateur. Le risque de développement de diabète de type 1 est 300 fois plus élevé en Finlande qu’aux États-Unis.

Les symptômes suivants peuvent être des signes de diabète de type 1 :

  • changement subit d’appétit ;
  • déshydratation ;
  • changements dans la vision ;
  • fatigue ;
  • miction excessive ;
  • changements de poids spectaculaire ;
  • perte de sensibilité ou insensibilité des pieds.

Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, consultez un médecin.

Le diabète de type 1 est habituellement diagnostiqué au moyen d’une série de tests. Ces tests sont habituellement effectués au moins deux fois. Il arrive qu’une anomalie ponctuelle soit la conséquence d’une autre pathologie.

Analyse de l’hémoglobine glycatée

L’hémoglobine est la protéine qui transporte l’oxygène dans le sang. Le sucre du sang se fixe sur l’hémoglobine lors de son déplacement dans le corps. L’analyse de l’hémoglobine glycatée indique les niveaux moyens de sucre dans le sang au cours des mois écoulés. Elle mesure le pourcentage de sucre dans le sang attaché à l’hémoglobine du système. Un pourcentage compris entre 5,7 et 6,4 indique qu’une personne court un risque de diabète de type 1. Un niveau d’au moins 6,5 pour cent est considéré comme diabétique. Ce test peut également être utilisé pour apprécier la manière dont une personne diabétique contrôle ses niveaux de sucre.

Test glycémique au hasard

Ce test détermine la glycémie d’un échantillon prélevé de manière aléatoire. Il ne prend pas en compte le moment du repas le plus récent de l’intéressé. La glycémie d’un non-diabétique n’excédera jamais 139 mg/dl.

Test de glycémie à jeun

Pour ce test, vous devez jeûner à partir de la veille au soir du jour du test glycémique. Ce test est plus fiable que le test aléatoire. Une valeur inférieure à 100 mg/dL est considérée comme normale. Une valeur de 100 mg/dL à 125 mg/dL indique un stade pré-diabétique. Une valeur d’au moins 126 mg/dL est considérée comme diabétique.

Le diabète est géré plutôt que traité. L’objectif est de réguler votre niveau de sucre. Il est atteint par des traitements à l’insuline et par un style de vie sain.

Insuline

Les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent prendre quotidiennement de l’insuline. L’insuline est habituellement administrée par injection. Certaines personnes utilisent une pompe à insuline. La pompe injecte l’insuline par un orifice dans la peau. Pour certaines personnes, cette solution est préférable à l’auto-injection. Une telle pompe peut également atténuer les hauts et bas de la glycémie du sang.

Les besoins en insuline fluctuent tout au long de la journée. Les personnes atteintes de diabète de type 1 mesurent régulièrement leur glycémie pour déterminer la quantité d’insuline dont elles ont besoin. Le régime alimentaire et l’exercice physique peuvent affecter les niveaux de sucre dans le sang.

Régime alimentaire et activité physique

Les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent consommer des repas et encas réguliers afin de préserver la stabilité de la glycémie. Un diététicien peut contribuer à élaborer un plan alimentaire sain et équilibré. L’exercice physique contribue également à préserver l’équilibre glycémique.

Soins podologiques

Le diabète de type 1 peut endommager les nerfs, en particulier des pieds. De petites coupures peuvent aisément se transformer en ulcères et infections graves. Le traitement du diabète doit donc inclure des soins podologiques réguliers. Les lésions doivent être examinées par un médecin.

Le diabète de type 1 peut s’accompagner de certaines complications. Il s’agit notamment des suivantes :

  • un risque accru de crise cardiaque ;
  • des problèmes oculaires pouvant aller jusqu’à la cécité ;
  • des douleurs nerveuses ;
  • des infections cutanées, et notamment des pieds, susceptibles d’entraîner une amputation dans les cas les plus graves ;
  • des lésions rénales ;
  • de l’hypertension ;
  • un taux élevé de cholestérol.

Ces complications sont plus fréquentes chez les personnes qui ne contrôlent pas leur glycémie.

Le diabète de type 1 peut être géré avec un traitement adéquat. Le pronostic est bon tant que vous contrôlez bien votre glycémie. Lorsque tel n’est toutefois pas le cas, vous risquez de développer des complications graves (énumérées ci-dessus).

Il est primordial que vous gériez votre glycémie de manière adéquate.

Autres articles

Transplantation hépatique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Des façons faciles de réduire votre risque d’attraper la grippe

Irene

Cors et durillons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancer de la vessie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maintenez votre position même avec des pieds plats (pes planus) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hyperthyroïdie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La neuropathie diabétique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

éviter les douleurs d’épaules en milieu professionnel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Petite taille : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Frissons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Herpès (simplex) de la lèvre récurrent : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancer de la gorge : définition, cause, symptômes, traitement

Irene