Greffe du pancréas

Greffe du pancréas : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Une greffe du pancréas est une intervention chirurgicale à l’occasion de laquelle le pancréas d’un donneur est greffé sur un patient ayant besoin d’un nouveau pancréas. Cette intervention est le plus souvent pratiquée sur des patients atteints de diabète de type un, dont le pancréas et les reins ont cessé de fonctionner. Dans bien des cas, une greffe de pancréas est effectuée en même temps qu’une greffe rénale. Il s’agit d’une double greffe rein/pancréas.

Le pancréas produit une substance chimique, l’insuline, qui donne au glucose, c’est-à-dire, au sucre contenu dans le sang, instruction de passer du flux sanguin dans les cellules des tissus corporels. Le glucose est alors utilisé comme source d’énergie. Chez les personnes atteintes de diabète de type 1, le pancréas ne produit pas suffisamment, voire pas du tout d’insuline. Il en résulte des taux élevés de glucose dans le sang, ce qui entraîne de graves complications, et notamment :

  • la cécité ;
  • des pathologies cardiovasculaires ;
  • un accident vasculaire cérébral ;
  • des lésions rénales ;
  • des lésions nerveuses ;
  • l’amputation d’un membre.

Pour contrôler la maladie, les diabétiques doivent s’injecter quotidiennement de l’insuline.

Du fait des risques qu’implique une intervention chirurgicale aussi importante, une greffe du pancréas est, en général, recommandée uniquement dans le cas des diabétiques connaissant une défaillance rénale. Dans de cas, les avantages liés à l’intervention excèdent considérablement les risques et les changements de style de vie qui accompagnent l’intervention.

La greffe d’un nouveau pancréas permet à la plupart des bénéficiaires de mener une existence plus normale, sans injections d’insuline et vérification quotidienne du taux de sucre dans le sang. Les personnes qui reçoivent une telle greffe doivent suivre un traitement le reste de leur vie afin d’éviter que leur corps ne rejette le nouvel organe. Malheureusement, ces traitements ont pour effet de déprimer le système immunitaire du patient.

Interventions

Pour cette intervention importante, vous serez placé(e) sous anesthésie générale. Cela signifie que vous serez endormi(e). Le chirurgien pratiquera une incision au centre de votre abdomen et placera le pancréas du donneur et une partie de l’intestin grêle à proximité de votre pancréas. L’organe du donneur sera relié à vos intestins et à vos vaisseaux sanguins.

Si vous recevez également un nouveau rein en même temps, celui-ci sera mis en place à proximité de votre rein qui ne fonctionne pas, puis relié aux vaisseaux sanguins nécessaires.

Votre pancréas dysfonctionnel sera laissé en place car il joue un rôle dans votre système digestif, même s’il ne produit plus d’insuline. Si votre rein ne fonctionnant plus n’engendre pas de problème, tels que des douleurs ou une infection, il sera également laissé en place.

Une greffe du pancréas nécessite, à elle seule, environ trois heures. Lorsqu’une greffe rénale s’y ajoute, l’intervention nécessitera quelques heures supplémentaires (Mayo, 2011).

Avantages

Avantages

L’avantage d’une greffe du pancréas réside dans le fait qu’elle peut restaurer la capacité de votre corps à fabriquer de l’insuline et à l’utiliser. Cela signifie que vous n’aurez plus à tester quotidiennement le taux de sucre dans votre sang, ni à vous injecter de l’insuline pour stabiliser vos niveaux de sucre dans le sang. En outre, avec un pancréas qui fonctionne, vous pouvez éviter les complications graves découlant du diabète de type 1, notamment les dommages au système nerveux, la cécité et les accidents vasculaires cérébraux. Il est également possible que les complications déjà apparues ne s’aggravent pas.

Risques

Une greffe du pancréas est une intervention chirurgicale majeure ; elle implique donc des risques importants. Comme dans le cas de toute autre intervention chirurgicale, vous serez anesthésié(e) ( endormi(e) ). L’anesthésique peut être à l’origine d’une réaction allergique ou entraîner des problèmes respiratoires chez certaines personnes. Il peut également arriver que vous ayez une hémorragie, une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, ou que vous développiez une infection. Il existe également des risques propres à la greffe, et notamment :

  • des caillots sanguins dans les jambes ;
  • des caillots dans les vaisseaux sanguins du nouveau pancréas ;
  • une pancréatite (inflammation du pancréas) ;
  • une perte de fluide au niveau du raccordement du pancréas aux intestins ou à la vessie ;
  • le rejet de l’organe du donneur ;
  • la défaillance de l’organe du donneur.

Sélection

Sélection

Avant de bénéficier d’une intervention chirurgicale de greffe, vous ferez l’objet d’une évaluation soigneuse par vos médecins et chirurgiens. Dans la plupart des cas, il est nécessaire, pour que vous bénéficiez de cette procédure, que vous présentiez une défaillance rénale, en plus d’un diabète de type 1. Si vos deux reins fonctionnent, vous pouvez être considéré(e) comme un(e) candidat(e) potentiel(le), mais uniquement lorsque vous souffrez de complications graves imputables à votre diabète ou lorsque d’autres traitements n’ont pas permis de contrôler la pathologie.

L’équipe chargée de la greffe pourra prescrire divers tests dans le but d’évaluer le fonctionnement de vos organes et de déterminer si vous remplissez les conditions requises pour cette intervention. Il est possible que des analyses de sang soient nécessaires pour apprécier avec précision le fonctionnement de vos organes. D’autres tests peuvent être nécessaires pour vérifier que l’intervention ne serait pas plus risquée pour vous que pour d’autres candidats. L’équipe en charge de la greffe souhaitera par exemple vérifier votre urine et votre sang pour déterminer si vous êtes atteint(e) d’une infection ou d’une pathologie susceptible d’accroître le risque associé à la chirurgie.

Si vous êtes considéré(e) comme un(e) bon(ne) candidat(e) à une greffe du pancréas, vous devrez attendre que des organes d’un donneur soient disponibles. Vous serez inscrit(e) sur une liste nationale de candidats à une greffe. Selon le réseau national américain pour le partage d’organe (United Network for Organ Sharing, UNOS), le délai d’attente moyen pour un pancréas est de 300 à 400 jours, et de 300 jours pour une greffe combinée du pancréas et de rein (National Kidney Foundation, 2012).

Rétablissement

Après une greffe du pancréas, vous devrez demeurer en soins intensifs au moins quelques jours. Les médecins vous surveilleront pour s’assurer que le nouveau pancréas fonctionne et qu’aucune complication importante ne survient. Une fois que votre état est considéré comme suffisamment stable pour que vous soyez autorisé(e) à quitter les soins intensifs, vous serez transféré(e) dans un autre service où vous séjournerez approximativement une semaine pour poursuivre votre rétablissement.

Par la suite, lors de la poursuite de votre rétablissement à domicile, vous devrez effectuer des contrôles réguliers, afin de vérifier que tout se passe bien. Vous devrez également suivre un traitement dépresseur de votre système immunitaire. Lorsque le corps reçoit un nouvel organe, le système immunitaire le considère comme un corps étranger et l’attaque. Ces médicaments sont destinés à empêcher cette réaction. Vous devrez continuer à les prendre durant le reste de votre vie.

Pronostic

Les résultats d’une greffe du pancréas sont meilleurs lorsqu’elle est effectuée en même temps qu’une greffe du rein. Au bout d’un an, 87 % des patients greffés disposent d’un pancréas fonctionnel. Au bout de cinq ans, 72 % possèdent toujours un pancréas fonctionnel (Mayo, 2011). Si votre nouveau pancréas cesse de fonctionner, vous pouvez reprendre les injections d’insuline ou envisager une nouvelle greffe.

Autres articles

Complications de l’hypertension : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Facteurs de risque liés à l’hypertension : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Décollement de la rétine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Gastrite/duodénite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’atrésie tricuspide : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La pseudo-tumeur cérébrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

éviter les douleurs d’épaules en milieu professionnel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hyperthyroïdie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement non-invasif des varices : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement du diabète : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cors et durillons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome de détresse respiratoire de l’adulte  : définition, cause, symptômes, traitement

Irene