Infertilité

Infertilité : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Un couple est considéré comme infertile quand il n’arrive pas à concevoir après avoir essayé pendant un an – ou six mois après l’âge de 35 ans (clinique Mayo). Et le problème n’affecte pas que les femmes. Un tiers des cas d’infertilité sont dus à des problèmes uniquement masculins, un tiers à des problèmes uniquement féminins et un tiers à un mélange des deux ou à des problèmes inconnus (CDC).

Il est estimé que 10 % des femmes âgées de 15 à 44 ans aux États-Unis ont du mal à devenir ou rester enceintes à cause de problèmes liés à l’infertilité masculine ou féminine (CDC).

Pour concevoir, de nombreuses étapes du processus de la reproduction doivent être alignées avec précision :

  • Un ovule doit être libéré par l’ovaire (ovulation),
  • puis emprunter la trompe utérine pour se diriger vers l’utérus.
  • Du sperme doit être présent dans le corps de la femme à ce moment précis. Il doit également rejoindre l’ovule et le féconder pendant son déplacement dans la trompe utérine.
  • L’ovule fécondé doit ensuite atteindre l’utérus,
  • y pénétrer et s’y implanter.

Un problème survenant pendant l’une quelconque de ces étapes peut causer l’infertilité.

Infertilité féminine

L’infertilité féminine est le plus souvent provoquée par des problèmes d’ovulation (absence ou irrégularité des règles), pouvant être liés à des troubles hormonaux tels que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou l’insuffisance ovarienne prématurée (IOP), au cours de laquelle les ovaires cessent de fonctionner avant l’âge de 40 ans.

Autres causes possibles :

  • fibromes (croissances bénignes empêchant les ovules fécondés de s’implanter correctement dans la muqueuse utérine)
  • formation de tissu cicatriciel après une opération
  • ménopause précoce
  • trompe utérine bloquée ou cicatrisée, à cause d’une infection ou d’une endométriose

L’endométriose est une pathologie souvent douloureuse au cours de laquelle le tissu utérin censé tapisser l’intérieur de l’utérus commence à croître en dehors de ce dernier, de telle sorte qu’il lui devient impossible d’être évacué (l’utérus se débarrasse normalement du tissu utérin chaque mois pendant le cycle menstruel). Les tissus avoisinants s’enflamment, et du tissu cicatriciel peut se former, parfois à l’intérieur des trompes utérines.

Infertilité masculine

La fertilité masculine peut être affectée par des problèmes de production et d’apport du sperme, une faible numération et une faible motilité (capacité de déplacement et de fécondation) des spermatozoïdes.

Une varicocèle est une varice des veines testiculaires, c’est-à-dire une fuite ou un mauvais fonctionnement de leurs valves. Le reflux de sang peut agrandir les vaisseaux sanguins et augmenter la température des testicules, ce qui entraîne une faible numération, ou une autre anomalie, des spermatozoïdes. La température des testicules est généralement un peu inférieure à la température corporelle centrale.

Le signe principal de l’infertilité est de ne pas pouvoir procréer après avoir eu des rapports sans contraception pendant un an – ou six mois, après l’âge de 35 ans.

Les femmes peuvent également présenter les symptômes suivants :

  • règles irrégulières ou absentes
  • règles douloureuses
  • fausses couches multiples

Les hommes ont parfois des antécédents de problèmes sexuels, testiculaires ou de prostate.

Certains facteurs de risque peuvent rendre la conception difficile pour les hommes et les femmes.

Âge

Les femmes de plus de 30 ans et les hommes de plus de 40 ans sont plus susceptibles à l’infertilité. Cependant, selon les Centers for Disease Control and Prevention, environ 20 % des Américaines attendent maintenant d’avoir la trentaine ou la quarantaine avant d’avoir des enfants (CDC).

Facteurs associés au mode de vie

Certains choix personnels peuvent réduire la production d’ovules et de spermatozoïdes sains, notamment :

  • tabagisme
  • consommation importante d’alcool
  • consommation de drogues
  • poids excessif ou insuffisant
  • trop d’exercice physique
  • stress

Chez l’homme, les toxines dans l’environnement (pesticides, par ex.) et les températures élevées (dans un bain chaud, par ex.) affectent la numération des spermatozoïdes.

Le médecin commencera généralement par un examen physique et vous posera des questions sur vos antécédents médicaux et sexuels. Si aucune cause n’est immédiatement évidente, il pourra prescrire des examens supplémentaires.

Hommes

Le médecin pourra prescrire une analyse de sperme pour détecter des problèmes comme une faible numération des spermatozoïdes ou une motilité insuffisante.

Il faudra peut-être également une analyse de sang pour examiner les taux d’hormones, et une échographie pour détecter certaines pathologies comme l’éjaculation rétrograde ou l’obstruction des canaux éjaculateurs. Avec l’éjaculation rétrograde, le sperme entre dans la vessie au lieu de sortir par le pénis. Parfois des kystes se forment sur un canal éjaculateur, ce qui peut empêcher le sperme de quitter le canal et d’atteindre le pénis pour l’éjaculation. C’est ce qu’on appelle l’obstruction des canaux éjaculateurs.

Femmes

Chez la femme, on s’inquiète d’abord de savoir s’il y a des problèmes d’ovulation. Le médecin pourra demander à une patiente de faire un suivi de son ovulation ou la vérifier lui-même au moyen d’une analyse de sang.

Si l’ovulation est normale, le médecin pourra rechercher d’autres problèmes liés aux ovaires, aux trompes utérines ou à l’utérus. Il les détectera au moyen de radiographies, d’échographies ou de laparoscopies.

Une laparoscopie est une intervention minimalement invasive (réalisée sous anesthésie générale) au cours de laquelle le médecin fait une petite incision sous le nombril. Il insère ensuite une petite caméra pour observer les ovaires, les trompes utérines ou l’utérus, et détecter toute endométriose, cicatrisation et tous blocages ou anomalies des trompes utérines.

Tous ces tests, masculins ou féminins, ne sont pas toujours nécessaires. Cependant, l’identification de la cause de l’infertilité peut prendre plusieurs mois et coûter cher. Dans 30 % des cas, il est impossible d’identifier une cause précise (Clinique Mayo).

Citons comme traitements de l’infertilité :

  • Fécondostimulants. Ces médicaments aident à réguler ou à déclencher l’ovulation, mais ils peuvent également augmenter la possibilité de jumeaux ou d’autres naissances multiples.
  • Chirurgie. La chirurgie laparoscopique, ou minimalement invasive, peut aider à ouvrir ou à réparer des trompes utérines endommagées ou bloquées.
  • Insémination artificielle. Les traitements de l’infertilité sont souvent combinés à l’insémination artificielle, également appelée insémination intra-utérine. Lors de cette intervention, une préparation spéciale de sperme est placée dans l’utérus. Le sperme peut provenir d’un partenaire, ou d’un donneur anonyme.
  • Fécondation in vitro (FIV). La FIV est un processus dans lequel un couple fournit des ovules et du sperme qui sont ensuite combinés en laboratoire pour former des embryons. Ces embryons sont alors placés dans l’utérus de la femme. La FIV n’est habituellement recommandée qu’en dernier recours. Selon la Cleveland Clinic, le taux moyen de succès pour la FIV est de 40 % pendant un cycle menstruel unique (Cleveland Clinic).

Si vous avez du mal à concevoir un enfant, souvenez-vous que vous n’êtes pas seul(e). L’infertilité affecte beaucoup d’hommes et de femmes. Pour vous aider à gérer cette situation, demandez de l’aide, considérez vos options et gérez votre stress pendant le diagnostic et le traitement. Pour vous aider à concevoir un enfant, il existe de plus en plus d’options de traitement à votre disposition.

Autres articles

Syndrome de détresse respiratoire de l’adulte  : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Rougissement cutané : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Incontinence urinaire féminine due au stress : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La neuropathie diabétique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Frissons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Goitre : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Anorexie nerveuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Circulation extracorporelle par oxygénateur à membrane (CEC) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Christmas (hémophilie B) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’entérite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de (von) Willebrand : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Ulcère cornéen : définition, cause, symptômes, traitement

Irene