guerre des cellules

La guerre des cellules : Maladie du greffon contre l’hôte

Rate this post

La maladie du greffon contre l’hôte est une réaction qui se développe après une allogreffe de moelle osseuse. Une allogreffe est une greffe par laquelle le donneur n’est pas la même personne que le receveur. Il est également possible d’avoir ses propres cellules de moelle osseuse récoltées et restituées par transfusion si vous avez un traitement prévu qui risque de les endommager. Ceci se nomme une greffe autologue de moelle osseuse.

Les cellules de la moelle osseuse sont une composante majeure du système immunitaire. Dans la maladie du greffon contre l’hôte, les cellules transfusées considèrent le corps receveur comme étranger. Les cellules greffées se mettent alors à attaquer leur nouvel hôte. Ceci explique le nom de cette maladie.

La maladie du greffon contre l’hôte est très courante après une greffe de moelle osseuse. Toutefois, elle disparaît généralement une fois que le greffon s’est bien établi dans le corps.

Types

Il existe deux formes de maladie du greffon contre l’hôte : aiguë et chronique.

Maladie du greffon contre l’hôte aiguë

La maladie du greffon contre l’hôte aiguë intervient dans les quelques semaines suivant la réception d’une greffe de moelle osseuse. Elle est généralement provoquée par le fait que les cellules souches et la moelle osseuse du donneur ne correspondent pas à celles du receveur. Il est important que l’antigène leucocytaire humain (HLA) chez le donneur et le receveur soit compatible. Sinon, la moelle osseuse du donneur considère les cellules du receveur comme étrangères et les attaque. Les receveurs qui reçoivent de la moelle osseuse non compatible sont exposés à un risque très élevé de développer cette pathologie. Toutefois, la maladie du greffon contre l’hôte peut survenir même lorsque l’HLA est compatible.

La maladie du greffon contre l’hôte aiguë affecte généralement la peau, le foie et le système gastro-intestinal.

Maladie du greffon contre l’hôte chronique

La maladie du greffon contre l’hôte chronique se développe au cours d’une plus longue période que la maladie aiguë. Sa cause sous-jacente est la même que la maladie aiguë. Toutefois, la réaction est moins sévère.

Les personnes atteintes de maladie du greffon contre l’hôte chronique peuvent ne pas développer de symptômes pendant plusieurs mois. Parfois, les symptômes ne se présentent pas pendant plusieurs années. La maladie du greffon contre l’hôte chronique peut affecter n’importe quelle partie du corps.

Réaction de greffe contre hôte (GvH) et leucémie

Réaction de greffe contre hôte (GvH) et leucémie

La maladie du greffon contre l’hôte intervient le plus souvent chez les patients atteints de leucémie qui ont subi une greffe de moelle osseuse.

La leucémie est une forme de cancer qui débute dans les cellules de la moelle osseuse. La moelle osseuse est une zone de l’os ressemblant à une éponge à l’intérieur de laquelle les cellules du sang sont produites. Chez les patients atteints de leucémie, la moelle osseuse se développe de manière incontrôlable. Cela entraîne un afflux de globules blancs et une déficience de globules rouges. La leucémie peut avoir des complications mortelles.

Les personnes atteintes de certaines formes de leucémie peuvent nécessiter une greffe de moelle osseuse lorsque d’autres types de traitement ont échoué. Les types de leucémies qui sont traités par greffe de moelle osseuse incluent :

  • leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) ;
  • leucémie myéloïde chronique (LMC) ;
  • leucémie myéloïde aiguë (LMA).

Causes

La cause exacte de la maladie du greffon contre l’hôte n’est pas toujours claire. Toutefois, les chercheurs sont d’accord pour dire que plusieurs facteurs de risque augmentent les risques de maladie du greffon contre l’hôte. Le facteur de risque le plus important de la maladie du greffon contre l’hôte et une incompatibilité HLA entre le receveur et le donneur. Cela peut provoquer à la fois une maladie du greffon contre l’hôte chronique et aiguë.

Les autres facteurs de risque de la maladie incluent :

  • différence d’âge entre le receveur et le donneur ;
  • différence de sexe entre le receveur et le donneur ;
  • recevoir la moelle osseuse d’une femme qui était enceinte au cours de l’année précédente.

Le principal facteur de risque de la maladie du greffon contre l’hôte est d’avoir des antécédents de maladie du greffon contre l’hôte aigu.

Symptômes

Lorsque les cellules de la moelle osseuse du donneur commencent à attaquer les cellules du receveur, les symptômes peuvent survenir dans diverses parties du corps.

Les symptômes cutanés affectant couramment les personnes atteintes de maladies du greffon contre l’hôte aiguë incluent :

  • éruption cutanée ;
  • démangeaisons ;
  • assombrissement ou éclaircissement de la peau.

Les symptômes gastro-intestinaux regroupent :

  • nausées ;
  • vomissements ;
  • diarrhée ;
  • crampes abdominales.

Les symptômes hépatiques regroupent :

  • jaunissement des yeux et de la peau (jaunisse).

Les symptômes oculaires regroupent :

  • sécheresse ;
  • irritation ;
  • démangeaisons.

Si vous avez récemment subi une greffe de moelle osseuse et que vous ressentez l’un quelconque de ces problèmes, contactez votre médecin.

Diagnostic

Si vous avez reçu une greffe de moelle osseuse et si vous présentez des symptômes de maladie du greffon contre l’hôte, parlez à votre médecin dès que possible. Au cours de votre visite, signalez tous vos symptômes au médecin, même s’ils vous paraissent mineurs.

Si votre médecin soupçonne que vous avez la maladie du greffon contre l’hôte, il vous fera une prise de sang. L’analyse examinera les taux élevé de globules blancs, qui sont généralement indicateurs d’une infection.

Si votre analyse montre un nombre élevé de globules blancs, il est possible que vous ayez besoin d’une biopsie de tissus. La biopsie est généralement pratiquée sous anesthésie générale. Elle peut également être pratiquée sous anesthésie locale. Un petit prélèvement de tissu sera retiré de la zone affectée par la maladie du greffon contre l’hôte. Ce prélèvement sera ensuite envoyé au laboratoire et testé pour toute anomalie.

Dans bien des cas, une analyse d’urine sera également effectuée pour détecter les signes d’infection. Les analyses d’urine peuvent être utilisées pour éliminer des pathologies telles qu’un diabète ou des infections urinaires.

Traitement

Le principal traitement de la maladie du greffon contre l’hôte est la prescription d’immunosuppresseurs. Ces médicaments réduisent la réponse immunitaire des cellules donneuses. Ils sont généralement prescrits sous forme de stéroïdiens intraveineux ou oraux.

Les glucocorticoïdes sont normalement utilisés pour traiter la maladie du greffon contre l’hôte aiguë avec les médicaments suivants :

  • globuline antihymocytaire ;
  • denileukin diftitox (Ontak) ;
  • infliximab.

Les corticoïdes sont généralement prescrits pour traiter la maladie du greffon contre l’hôte chronique avec les médicaments suivants :

  • daclizumab ;
  • étanercept ;
  • infliximab.

Prévention

Un traitement prophylactique avec des médicaments immunosuppresseurs peut réduire le risque de maladie du greffon contre l’hôte après une greffe. Ces médicaments sont généralement commencés avant la greffe. Votre médecin pourra recommander que vous continuiez à les prendre pendant plusieurs mois après réalisation de la greffe.

Pronostic

L’Association pour la leucémie et le lymphome (Leukemia and Lymphoma Society) déclare qu’après une année, le receveur de moelle osseuse entre généralement dans un état de tolérance ; à ce stade, le besoin de médicaments immunosuppresseurs est réduit (LLS).

À un an, la plupart des receveurs auront formé de nouveaux lymphocytes T qui correspondent aux cellules du donneur. Ces cellules compatibles empêchent la moelle donneuse d’attaquer les cellules de l’hôte.

Les patients qui n’entrent pas dans un état de tolérance peuvent continuer à avoir besoin d’immunosuppresseurs pendant plus longtemps.

Autres articles

Infections des glandes salivaires : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements pour les allergies : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Persistance du canal artériel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Guide pour aider les patients à apprendre à vivre avec le VIH : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Incontinence urinaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements du cancer du col utérin : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infestations de tiques : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Christmas (hémophilie B) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’entérite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’atrésie tricuspide : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Facteurs de risque liés à l’hypertension : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La neuropathie diabétique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene