précipitines de l'aspergillose

Détection et dosage des précipitines de l’aspergillose : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

La détection et le dosage des précipitines de l’aspergillose sont des analyses de laboratoire réalisées à partir d’un échantillon de sang du patient. Ces tests sont prescrits lorsqu’un médecin estime qu’il est possible que vous ayez développé une infection causée par un champignon appelé Aspergillus .

Ces tests sont également appelés dosage des précipitines de l’Aspergillosis fumigatus (AF) 1, dosage des anticorps de l’aspergillose, test d’immunodiffusion de l’aspergillose, ou détection et dosage des anticorps précipitants.

Aspergillose

Aspergillose

L’aspergillose est une infection fongique causée par l’Aspergillus, qui est un champignon présent à l’intérieur comme à l’extérieur. On le rencontre couramment sur les feuilles mortes, des céréales stockées, des tas de compost et d’autres végétations en décomposition. Il se développe également sur les feuilles de marijuana.

La plupart des gens en inspirent des spores quotidiennement sans tomber malades. Il est néanmoins possible d’attraper deux types d’aspergillose du fait de ce champignon :

  • l’aspergillose broncho-pulmonaire allergique, à l’origine de réactions allergiques telles que l’éternuement ou la toux, en particulier chez les personnes atteintes d’asthme ou de mucoviscidose. Selon la fondation américaine de la mucoviscidose (Cystic Fibrosis Foundation, CFF), l’aspergillose broncho-pulmonaire allergique affecte approximativement 11 pour cent des malades de la mucoviscidose (CFF) ;
  • l’aspergillose invasive, également appelée aspergillose pulmonaire, qui peut se répandre dans le corps par le sang. Elle peut endommager les poumons, les reins, le cœur, le cerveau et le système nerveux, en particulier chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli, telles que, par exemple, celles qui sont porteuses du SIDA ou du VIH, ou qui sont atteintes d’un cancer, ainsi que celles qui prennent des médicaments immunodépresseurs, dans le cadre d’une chimiothérapie ou d’un traitement antirejet consécutifs à une greffe, sont particulièrement vulnérables aux infections fongiques.

Les symptômes de l’aspergillose varient. Certains patients ont, par exemple, une toux sèche, ce qui est mineur. À l’inverse, d’autres patients peuvent expectorer d’importantes quantités de sang, ce qui requiert des soins médicaux d’urgence.

De manière générale, les symptômes de l’aspergillose sont les suivants :

  • essoufflement ;
  • respiration sifflante dans la cage thoracique ;
  • fièvre ;
  • toux sèche ;
  • présence de sang dans les expectorations ;
  • faiblesse, fatigue et sensation générale de malaise ;
  • perte de poids non intentionnelle.

Les symptômes de l’aspergillose sont similaires à ceux de la mucoviscidose et de l’asthme. Les patients atteints de mucoviscidose et d’asthme qui développent une aspergillose sont souvent plus malades et peuvent présenter les symptômes aggravants suivants :

  • une inflammation pulmonaire plus grave ;
  • une dégradation de la fonction pulmonaire ;
  • une production de mucus (expectorations) plus importante ;
  • une respiration sifflante et une toux qui s’aggravent ;
  • des symptômes asthmatiques qui s’accentuent avec l’exercice.

Tests

Tests

La détection et le dosage des précipitines de l’aspergillose permettent de déceler des anticorps spécifiques de l’Aspergillus dans le sang et de les doser. Les anticorps sont des protéines de la famille des immunoglobulines, fabriquées par le système immunitaire en réponse à des substances nocives appelées antigènes. Un antigène est une substance que le corps considère comme une menace. Tel est, par exemple, le cas d’un micro-organisme comme l’Aspergillus.

Chaque anticorps du système immunitaire est spécifiquement conçu pour protéger le corps contre un antigène spécifique. Le nombre d’anticorps que peut fabriquer un système immunitaire sain est illimité. Chaque fois que le corps rencontre un nouvel antigène, il fabrique l’anticorps correspondant pour le combattre.

Il existe cinq catégories d’anticorps de la famille des immunoglobulines : IgM, IgG, IgE, IgA et IgD. Les deux premiers (IgM et IgG) sont les plus fréquemment testés. Ensemble, ils protègent le corps contre les infections. Les anticorps IgE sont généralement associés aux allergies.

La détection des précipitines de l’aspergillose est destinée à déceler la présence dans le sang d’anticorps IgM, IgG et IgE dans le sang. Il est ainsi possible non seulement, de déterminer la présence de l’Aspergillus, mais aussi la manière dont celui-ci affecte le corps.

Échantillon de sang

Échantillon de sang

Si vous devez jeûner avant le prélèvement de l’échantillon, votre médecin vous en avisera. Aucun autre préparatif n’est nécessaire.

Un infirmier ou autre soignant prélèvera du sang dans une veine, la plupart du temps, dans le creux du coude. Il commencera par nettoyer le site au moyen d’un antiseptique avant de serrer autour de votre bras une ligature élastique, ce qui permet d’accumuler du sang dans la veine et de la faire gonfler.

L’infirmier va insérer alors doucement l’aiguille dans la veine. Le sang sera recueilli dans un tube monté sur la seringue. Lorsque le tube est plein, l’aiguille est retirée du bras.

La ligature élastique est ensuite retirée et le site de la ponction est recouvert d’un pansement stérile pour arrêter le saignement.

Risques

Il n’est pas inhabituel d’éprouver une légère douleur lors du prélèvement d’un échantillon de sang. Il peut s’agir d’une légère sensation de piqûre ou, le cas échéant, d’une douleur modérée accompagnée d’une sensation pulsatile consécutive au retrait de l’aiguille. Il peut arriver, bien que rarement, qu’un prélèvement sanguin entraîne un saignement excessif, un évanouissement (ou une sensation d’étourdissement), la formation d’un hématome (accumulation de sang sous la peau) ou une infection (léger risque à l’endroit où la peau a été percée).

Résultats

Les résultats de la détection et du dosage des précipitines de l’aspergillose sont généralement disponibles en un à deux jours.

Un résultat normal indique qu’aucun anticorps de l’Aspergillus n’a été découvert dans votre corps.

Cela ne veut néanmoins pas dire que l’Aspergillus est totalement absent de votre corps. Lorsque, bien que les résultats du test soient normaux, le médecin estime que l’infection est causée par ce champignon, une culture d’expectorations ou une biopsie tissulaire peut être nécessaire.

Un résultat anormal indique que des anticorps d’Aspergillus ont été découverts dans votre corps.

Suivi

Si votre système immunitaire est sain, il est possible que vous vous remettiez sans traitement.

Les personnes dont le système immunitaire est compromis peuvent néanmoins devoir prendre des médicaments antifongiques durant plusieurs mois, voire plusieurs années. Ces traitements contribueront à débarrasser leur corps du champignon.

Il peut être nécessaire d’interrompre ou de réduire un traitement à base d’immunodépresseurs pour lutter contre l’infection et éliminer le champignon du corps. Vous devez vous en entretenir avec votre médecin.

Autres articles

Petite taille : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infections des glandes salivaires : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hyperthyroïdie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test de suppression à la dexaméthasone : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Trouble de l’alimentation chez les nourrissons et les enfants en bas âge

Irene

Principes fondamentaux de la gestion du poids : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Respiration rapide superficielle : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Valvulopathie aortique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La myasthénie auto-immune : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Céphalées (vasculaires) de Horton ou algie vasculaire de la face : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Artérite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement non-invasif des varices : définition, cause, symptômes, traitement

Irene