varices

Traitement non-invasif des varices : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Les varices sont des veines tordues, gonflées et douloureuses qui se remplissent de sang. Elles se développent généralement dans les jambes et ressortent à la surface de la peau. Elles ne sont pas dangereuses, mais peuvent être la cause d’inconfort ou disgracieuses.

Traditionnellement, une intervention chirurgicale appelée stripping est pratiquée pour retirer la veine. Cette procédure implique de pratiquer de petites incisions et de tirer physiquement la veine hors du corps. Cependant, des technologies plus récentes ont été développées pour enlever les varices en utilisant des techniques non-invasives. Le terme non-invasif veut dire que l’intervention n’est pas chirurgicale et n’implique pas l’utilisation d’instruments ou d’équipements qui coupent la peau ou entrent physiquement dans le corps. Les interventions mini-invasives sont effectuées par de toutes petites incisions dans la peau, par opposition à de grandes ouvertures.

Il existe plusieurs interventions mini-invasives ou non-invasives pour traiter les varices. Il s’agit notamment de :

Sclérothérapie

La sclérothérapie est une procédure conçue pour détruire la varice en y injectant une solution dite sclérosante. Le produit sclérosant cicatrise la veine et provoque son affaissement, ce qui oblige le sang à passer par les veines en bon état. Votre corps détruira finalement la veine qui disparaitra avec le temps. La solution sclérosante normalement utilisée pour une sclérothérapie est connue sous le nom de tétradécyl-sulfate de sodium (STS en anglais). Ce type de procédure est typiquement utilisé pour traiter les petites varices proches de la surface de la peau, appelées varicosités, et pour améliorer l’esthétique de la jambe.

Une procédure appelée sclérothérapie à la mousse consiste à fabriquer une mousse à base de produit sclérosant avant de l’injecter dans la veine. Ce processus est utilisé pour les grosses veines. En effet, la mousse permet de couvrir une plus grande surface que le liquide.

Ablation par radiofréquences

Pour cette intervention, des ondes radio sont appliquées aux parois de la veine. Les ondes radio, également appelées énergie radiofréquence, sont une forme d’énergie électromagnétique. Le médecin utilisera des ultrasons pour voir à l’intérieur de la jambe. Un cathéter est inséré dans la veine et l’énergie radiofréquence est appliquée aux parois de la veine. Selon le National Institute of Health, ce cathéter peut être inséré tout au long de la veine, typiquement du genou à l’aine. Votre médecin injectera une solution spéciale dans la veine pour l’endormir pendant cette intervention. (NIH, 2011)

La paroi de la veine va chauffer, épaissir et se contracter. La veine sera finalement réabsorbée par l’organisme et disparaitra. Cela peut prendre plusieurs semaines ou mois pour observer tous les résultats de cette intervention.

Ablation endoveineuse au laser

L’ablation au laser est similaire à l’ablation par radiofréquences, sauf pour la source d’énergie qui est un laser au lieu d’énergie radiofréquence. Une fibre laser est insérée dans le cathéter, déplacée jusqu’à la position requise, et l’énergie du laser provoque la fermeture du vaisseau en le chauffant. La veine finira par rétrécir et être réabsorbée par l’organisme au cours du temps. Les thérapies par radiofréquence ou laser sont souvent utilisées pour traiter les veines plus profondes de la jambe.

Toutes les varices ne nécessitent pas l’intervention d’un médecin. Les traitements conventionnels – incluant l’exercice physique, la perte de poids, l’élévation des jambes en position assise et le port de bas de contention – peuvent être tentés en premier lieu. Un traitement non-invasif peut être recommandé par le médecin si :

  • le traitement conventionnel ne donne pas de résultat
  • l’apparence de la jambe cause de l’inquiétude
  • il y a présence de douleurs ou de crampes
  • des caillots sanguins se forment fréquemment (phlébite)
  • des ulcères ou des plaies se forment
  • le tissu adipeux sous la peau durcit à cause de la pression artérielle (lipodermatosclérose)

Un traitement non-invasif des varices est typiquement effectué au cabinet du médecin sous anesthésie locale.

Avant la procédure

Assurez-vous de dire à votre médecin si vous êtes enceinte, faites des allergies et/ou prenez des médicaments, y compris les compléments alimentaires aux plantes. Le médecin peut vous faire arrêter de prendre de l’aspirine, des anticoagulants ou tout autre médicament qui rend la cicatrisation plus difficile quelques jours avant l’intervention.

Durant la procédure

Vous serez éveillé tout au long de l’intervention. Le médecin utilisera des ultrasons pour visualiser la veine. L’image apparaîtra sur un moniteur qui ressemble à un écran de télévision. Une zone de votre jambe sera nettoyée et endormie par un anesthésiant local. Vous sentirez une piqûre nette au moment où l’anesthésiant sera injecté et une légère pression quand le cathéter est inséré ou une petite douleur si une solution sclérosante est insérée dans la veine. Si on utilise le laser, vous devrez porter des lunettes de protection pendant l’intervention. La fermeture de la veine, que ce soit par radiofréquence ou par laser, ne devrait pas être douloureuse.

Après la procédure

Vos jambes seront entourées de bandages pour contrôler le gonflement et le saignement. Ces bandages devront être portés pendant plusieurs jours. Vous devriez prévoir d’avoir un ami ou un proche qui puisse vous raccompagner chez vous après l’intervention. Il serait plus sage d’éviter tout exercice physique intense pour une semaine ou deux après l’intervention, mais vous devriez néanmoins rester actif. Le paracétamol peut vous être recommandé pour tout inconfort, mais vous devriez éviter de prendre des antidouleurs qui peuvent perturber la coagulation, tels que l’aspirine ou l’ibuprofène.

De plus, votre médecin peut vous demander d’éviter les bains chauds ou les bains à remous après l’intervention. Prendre des douches froides ou s’éponger avec du savon doux et de l’eau tiède est recommandé.

Les traitements non-invasifs sont généralement très sûrs. Comme toutes les procédures médicales, ils ne sont cependant pas dépourvus de tout risque. Toutes les interventions comportent un risque de réaction allergique à l’anesthésiant, de saignement, de contusion, de marque de cicatrice ou d’infection.

Sclérothérapie

Les risques de la sclérothérapie incluent :

  • caillots sanguins
  • formation d’ecchymoses
  • bulles d’air
  • petites plaies cutanées
  • inflammation légère ou gonflement
  • fuite de solution dans les tissus environnants

Radiofréquence et ablation au laser

Les risques de l’utilisation de radiofréquence et de l’ablation laser incluent :

  • lésions vasculaires
  • caillots sanguins
  • formation d’ecchymoses
  • hématome (accumulation de sang en dehors des vaisseaux sanguins)
  • infection
  • brûlures de la peau
  • sensation de picotement ou de fourmillement sur la peau
  • lésions nerveuses

Typiquement, un patient peut reprendre une activité normale dans les deux jours suivant l’intervention. Des bas de contention devront être portés en journée pendant les deux semaines suivant le traitement.

En général, les procédures non-invasives sont très réussies et les risques de subir des complications sont faibles. L’apparence des jambes est largement améliorée. Dans la plupart des cas, il n’y pas de trace de cicatrice ou de bleus. Il y a un faible risque que la varice réapparaisse plus tard. Porter des bas de contention peut réduire le risque de retour de la varice.

Autres articles

Céphalées (vasculaires) de Horton ou algie vasculaire de la face : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Herpès (simplex) de la lèvre récurrent : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome transfuseur-transfusé (syndrome de transfusion fœto- fœtale)

Irene

Incontinence urinaire féminine due au stress : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Complications de l’hypertension : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Petite taille : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Rougissement cutané : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Médicaments contre le rhume : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test de suppression à la dexaméthasone : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Intoxication alimentaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Christmas (hémophilie B) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de (von) Willebrand : définition, cause, symptômes, traitement

Irene