Liposuccion

Liposuccion : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Une liposuccion est une intervention de chirurgie esthétique permettant d’ôter l’excès de graisse d’une ou plusieurs parties du corps. Elle peut être employée pour remodeler une zone réduite, telle que l’espace sous le menton. Elle peut aussi être utilisée pour des zones plus vastes, telles que les cuisses ou les fesses.

La liposuccion est également appelée lipoplastie, lipoaspiration ou liposculpture.

La liposuccion est généralement pratiquée par un chirurgien esthétique. Elle peut se dérouler dans un cabinet médical, une clinique, un centre de chirurgie de jour ou un établissement hospitalier, en fonction de l’importance de la zone ciblée.

La liposuccion fonctionne bien pour les personnes dont le poids est stable, mais qui ont conservé des poches de graisses que les régimes et l’exercice ne suffisent pas à éliminer. Elle est, en général, très utile chez les jeunes adultes en bonne santé, dont la peau, de par son élasticité, s’adaptera aisément aux nouveaux contours du corps.

Une intervention légèrement différente, appelée liposuccion assistée par laser, requiert l’emploi de lasers pour réduire un peu plus la teneur en eau de la graisse après la liposuccion initiale. Elle est mieux adaptée aux adultes de plus de 45 ans car, en plus de liquéfier la graisse, elle contribue également à tendre la peau.

La liposuccion ne remplace pas un régime ou l’exercice. En général, les avantages sont limités pour les personnes qui excèdent de 20 pour cent ou plus leur poids idéal.

Elle n’est pas non plus destinée à traiter la cellulite (effet peau d’orange).

La liposuccion n’est pas destinée à traiter les personnes atteintes de problèmes médicaux chroniques, et notamment :

  • d’un débit sanguin limité ;
  • de diabète ;
  • de problèmes cardio-vasculaires ;
  • d’un système immunitaire affaibli ;

Il existe deux types fondamentaux de liposuccion et pour parvenir à un résultat optimal, elles sont habituellement utilisées en combinaison.

Liposuccion tumescente

Lors de ce type de liposuccion, également connue sous le nom de liposuccion avec injection de fluide, le médecin injecte une quantité de fluide importante à l’endroit où sera pratiquée l’intervention. Le fluide contient de la lidocaïne, un anesthésique local, de l’adrénaline (qui entraîne un resserrement temporaire des vaisseaux sanguins) et une solution saline pour contribuer à désintégrer les cellules adipeuses.

Liposuccion assistée par ultrasons

Ce type de liposuccion est proposé aux États-Unis depuis 1996. Il requiert l’utilisation de vibrations par ultrasons pour liquéfier la graisse dans la zone du corps concernée. Les ondes sonores hautes fréquences peuvent être émises soit contre la paroi externe de la peau (externe) soit sous la peau (interne).

En fonction du type d’anesthétique que vous recevez, votre médecin pourra également vous demander de ne pas manger ni boire après 00h00 le jour de l’intervention. Tel est d’ordinaire le cas lorsque vous êtes placé(e) en anesthésie générale (qui vous endort complètement) ou dans un état de sédation profonde.

Vous devrez être admis(e) dans l’établissement où est pratiquée l’intervention. Un(e) infirmier/infirmière ou aide-soignant(e) vous remettra une blouse de patient que vous revêtirez. Il ou elle posera également une voie intraveineuse sur votre main, poignet ou bras. La voie intraveineuse permettra à votre médecin de vous administrer des médicaments et des liquides avant l’intervention, au cours de celle-ci et par la suite.

Votre chirurgien plasticien vous injectera alors une combinaison de trois médicaments dans la zone de l’intervention. Votre chirurgien plasticien pourra éventuellement appliquer des ultrasons ou un laser afin de contribuer à pulvériser les cellules graisseuses.

Lorsque le moment de l’intervention est venu, le chirurgien stérilise la zone de l’intervention et met en place un champ opératoire. Vous recevrez soit une anesthésie générale, soit un anesthésique local (qui insensibilise seulement la zone de l’intervention). Votre médecin pourra également vous administrer un sédatif pour vous aider à vous détendre et à vous endormir.

Une fois le site chirurgical préparé et lorsque l’anesthétique a fait effet, le chirurgien pratique une petite incision et insère dans l’une des poches de graisses un dispositif raccordé à une canule de succion. Une par une, chacune des poches de graisse superflue est vidée par aspiration. Lorsque le chirurgien travaille dans une zone importante, comme votre abdomen, il est possible qu’il doive pratiquer plus d’une incision. L’intervention peut durer plusieurs heures, en fonction du nombre et de la taille des zones concernées.

Après l’intervention, vous serez transféré(e) en salle de réveil, afin que le personnel de l’hôpital puisse surveiller vos signes vitaux et s’assurer que vous ne souffrez pas et que vous êtes stable. Au bout d’un certains temps passé en salle de réveil, vous pourrez être autorisé(e) à quitter l’établissement, ou vous devrez passer une ou deux nuits à l’hôpital pour vous remettre.

Si vous êtes autorisé(e) à regagner votre domicile, de petits drains chirurgicaux seront posés sur chaque site d’incision. Ces drains évitent l’accumulation de fluide et favorisent la guérison. Des antibiotiques délivrés sur ordonnance peuvent également vous être prescrits pour éviter une infection, ainsi que des antalgiques pour soulager la gêne ou la douleur.

Vous devrez porter un vêtement de compression sur la zone chirurgicale. Votre médecin vous encouragera à effectuer des marches brèves et régulières. Vous devez cependant éviter les activités éprouvantes.

Vous devrez consulter à nouveau votre médecin au bout de quelques jours. Il est probable que celui-ci vous retirera alors les drains chirurgicaux et qu’il vous indiquera combien de temps encore vous devrez porter le vêtement de compression. Votre médecin pourra également vous préciser quand vous pourrez reprendre votre travail et vos activités habituelles.

La plupart des patients se sentent mieux au bout d’une à deux semaines. Des ecchymoses demeureront visibles autour du site chirurgical durant au plus trois semaines. Le gonflement résultant de l’excès de fluide peut durer jusqu’à un mois. Quatre à six semaines seront sans doute nécessaires avant que vous ne remarquiez un remodelage des contours de votre corps.

La plupart des patients ayant opté pour une liposuccion se déclarent satisfaits de leur décision. Les dépôts de graisse ne réapparaissent pas d’ordinaire tant que le poids du patient demeure stable.

Il existe des risques liés à la liposuccion, et notamment :

  • de cicatrisation ;
  • de déshydratation (lorsque la quantité de fluide aspirée d’une zone importante est excessive) ;
  • de surhydratation (lorsque les médecins tentent de remplacer des fluides trop rapidement) ;
  • de réaction allergique à une anesthésie générale ou locale (rare).

Autres articles

Incontinence urinaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Thrombophlébite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Diabète de type 1 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Options de traitement de la MPOC : Comment gérer votre maladie

Irene

Herpès (simplex) de la lèvre récurrent : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Frissons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancer du rein : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Valvulopathie aortique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancer de la vessie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

IRM du genou : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Causes et facteurs de risque de l’alcoolisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La pseudo-tumeur cérébrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene