ostéosarcome

L’ostéosarcome : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

L’ostéosarcome est un cancer des os qui se développe généralement dans le tibia près du genou, dans le fémur près du genou ou dans l’os du bras près de l’épaule. Il s’agit du type de cancer des os le plus courant chez les enfants.

L’ostéosarcome a tendance à se développer pendant la poussée de croissance au début de l’adolescence. C’est peut-être parce que le risque de développer une tumeur augmente pendant cette période à cause de la croissance osseuse rapide.

Ce type de cancer est plus fréquent chez les garçons que chez les filles. On le trouve également plus fréquemment chez les enfants de grande taille et les afro-américains (ACS, 2012). Chez les enfants, l’âge moyen du diagnostic est de 15 ans. L’ostéosarcome est fréquent chez les adultes de plus de 60 ans et on peut le trouver chez des patients qui ont suivi une radiothérapie pour soigner un cancer. L’apparition d’un sarcome est plus élevée chez les personnes qui ont des antécédents familiaux de cancer et qui sont atteintes de rétinoblastome, un cancer de la rétine de l’œil (St Jude).

Les symptômes de l’ostéosarcome varient selon la localisation de la tumeur. Les symptômes fréquents de ce type de cancer comprennent :

  • des douleurs osseuses lors de mouvements ou au repos ou en soulevant des objets,
  • des fractures osseuses,
  • des enflures.
  • des rougeurs,
  • une démarche boiteuse,
  • une amplitude des mouvements articulaires limitée.

La façon dont la douleur osseuse est ressentie peut varier. Votre enfant pourra ressentir une douleur sourde ou bien une douleur qui l’empêchera de dormir pendant la nuit. Si votre enfant souffre de douleurs osseuses, ou si vous remarquez l’un des symptômes ci-dessus, examinez ses muscles. Dans le cas d’un ostéosarcome, les muscles de la jambe ou du bras atteint de cancer sembleront plus petits que ceux du membre opposé.

Les symptômes d’un ostéosarcome peuvent s’apparenter à une crise de croissance, c’est-à-dire des douleurs dans les jambes causées par la croissance osseuse normale. Les crises de croissance s’interrompent néanmoins généralement au début de l’adolescence. Consultez un médecin si votre enfant souffre de douleurs osseuses chroniques ou d’enflures après sa poussée de croissance initiale, ou si la douleur cause à votre enfant de graves problèmes.

Le médecin de votre enfant pourra recourir à une multitude d’outils pour diagnostiquer un ostéosarcome. Il ou elle procèdera d’abord à un examen physique pour détecter la présence de gonflements et de rougeurs. Le médecin demandera également des informations concernant les antécédents médicaux de votre enfant. Il convient de mentionner à ce moment-là toute maladie antérieure et les traitements médicaux antérieurs.

Le médecin de votre enfant pourra réaliser une simple analyse sanguine pour vérifier la présence de marqueurs tumoraux. Il s’agit de relevés chimiques dans le sang qui indiquent la présence d’un cancer. Les autres examens utilisés pour diagnostiquer un ostéosarcome comprennent :

  • la tomodensitométrie : une radiographie en trois dimension utilisée pour examiner les os et les organes mous du corps,
  • l’IMR : utilise les ondes sonores et de puissants aimants pour créer des images des organes internes,
  • la radiographie : produit des images des tissus denses à l’intérieur du corps, notamment des os,
  • la tomographie par émission de positons (TEP) : une TEP du corps entier est souvent utilisée pour détecter un cancer,
  • la biopsie : est le prélèvement d’un échantillon de tissu de l’os afin qu’il soit examiné,
  • la scintigraphie osseuse : est un test d’imagerie sensible qui montre les anormalités osseuses qui peuvent passer inaperçues avec les autres appareils d’imagerie. Les scintigraphies osseuses permettent également aux médecins de voir si le cancer s’est propagé à d’autres os.

L’ostéosarcome peut être qualifié de localisé (seulement présent dans l’os où il s’est développé) ou de métastatique (présent dans d’autres régions, telles que les poumons ou d’autres os non reliés).

Les stades des ostéosarcomes sont déterminés pratiquement de la même façon que ceux des autres tumeurs, en suivant soit le Système de détermination des stades de la Société de la tumeur musculo-squelettique (Musculoskeletal Tumor Society Staging System) soit les Directives de la Commission mixte américaine du cancer (American Joint Commission on Cancer guidelines).

La chimiothérapie et la chirurgie sont efficaces pour soigner un ostéosarcome.

La chimiothérapie

On a souvent recours à la chimiothérapie avant la chirurgie. Cette méthode de traitement utilise des médicaments qui aident à rétrécir et à éliminer les cellules cancéreuses. La durée du traitement par chimiothérapie varie et peut dépendre de si le cancer s’est propagé à d’autres régions du corps. Par exemple, si le cancer de votre enfant ne s’est pas propagé, son médecin pourra recommander six mois de chimiothérapie avant la chirurgie. Une fois que l’enfant aura terminé sa chimiothérapie, une intervention chirurgicale sera pratiquée pour retirer toute tumeur résiduelle.

La chirurgie

Dans la plupart des cas, les chirurgiens peuvent sauver le membre atteint du cancer. Ils peuvent enlever chirurgicalement la tumeur et l’os autour et remplacer l’os manquant par un os artificiel. La chimiothérapie peut reprendre après l’intervention chirurgicale pour détruire les microscopiques cellules cancéreuses éventuelles.

Récidive

Le cancer des os peut resurgir, y compris après avoir eu recours à la chimiothérapie et à la chirurgie. Votre enfant devra passer des tomodensitométries, des scintigraphies osseuses et des radiographies de suivi.

Le pronostic d’un ostéosarcome est bon si la tumeur de votre enfant est confinée à l’os initial. Dans les faits, trois patients sur quatre guérissent si leur tumeur ne s’est pas propagée à d’autres parties de leur corps (AAFP, 2011). Le taux de survie en cas d’ostéosarcome diminue au fur et à mesure que le cancer se propage à d’autres parties du corps.

La chimiothérapie et la chirurgie peuvent ne pas guérir complètement un ostéosarcome et les cellules cancéreuses peuvent continuer à se développer et à se propager. Le médecin de votre enfant pourra suggérer l’amputation pour empêcher les cellules cancéreuses de se propager. C’est ce que l’on appelle l’ablation chirurgicale du membre cancéreux.

Ce type de cancer peut également se propager aux poumons. Les symptômes qui indiquent que le cancer des os s’est métastasé (propagé) aux poumons comprennent :

  • des douleurs thoraciques,
  • un essoufflement,
  • la présence de sang dans les expectorations,
  • une toux chronique,
  • une respiration sifflante,
  • un enrouement.

La chimiothérapie suivie par votre enfant avant et après la chirurgie peut avoir des effets secondaires déplaisants. Ces effets secondaires peuvent comprendre :

  • la fatigue,
  • des nausées,
  • des douleurs,
  • des vomissements,
  • la perte de cheveux,
  • la constipation,
  • des diarrhées,
  • des infections,
  • la rétention d’eau,
  • une anémie (faible nombre de globules rouges).

Autres articles

Fièvre jaune : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Déficit en hormone de croissance : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pontage gastrique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Causes et facteurs de risque de l’alcoolisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Incontinence urinaire féminine due au stress : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Premiers soins en cas de piqûre ou de morsure : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Céphalées (vasculaires) de Horton ou algie vasculaire de la face : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Trouble de l’attachement réactif de la petite enfance : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Santé bucco-dentaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie mammaire stéréotaxique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Porphyrines – urine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancer du rein : définition, cause, symptômes, traitement

Irene